Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Trop d'étudiants en Droit ?

Trop d'étudiants en Droit ?

Un article du Monde révèle qu’il y aurait beaucoup trop d’étudiants en Droit et que les universités ne parviendraient pas à suivre au niveau pédagogique. De plus, la recherche d’emploi serait beaucoup plus compliquée pour eux, quel que soit leur diplôme.

04 Octobre 2012 à 10h57 | | 0 avis

Trop d'étudiants en Droit ?

Trop d’étudiants, pas assez de moyens

Il y a 1,4 millions d’étudiants en France et 15% font du Droit un chiffre qui monte jusqu’à 25% en région parisienne. Une situation problématique surtout pour les étudiants. Ils sont nombreux à rêver de la robe de juge ou d’avocat mais cet idéal est difficile à atteindre.

Entre 2005 et 2009, le nombre d’étudiants dans les amphithéâtres de droit a augmenté de 10,5%. Une augmentation qui s’est faite sans que le gouvernement ne prenne de mesures. Il n’y a parfois pas assez de places pour tous les accueillir, les amphithéâtres sont bondés, surtout en Ile-de-France, et le rectorat oblige les facultés à accueillir tout le monde. Parallèlement à cela, alors que les effectifs étudiants augmentent de 10%, le nombre d’enseignants ne progresse que de 6,5%. Les étudiants sont donc moins bien encadrés que dans les autres filières. En moyenne, il y a entre 10,6 et 28,3 enseignants pour 1 000 étudiants lorsqu’ils sont 36,7 dans les autres spécialités.

Le budget aussi pâtit de ce trop grand nombre d’étudiants. Celui consacré à un futur juriste est deux à six fois inférieur à celui de tout autre étudiant.

La conséquence de cette situation? Les élèves en Droit sont 40% à passer en deuxième année, 35% recommencent leur année et 22% abandonnent complètement.


Un trop grand écart entre les études et les besoins des entreprises

Les chiffres de l’APEC révèlent que lorsque 65% des titulaires d’un master sont cadres deux ans après leur sortie d’université, ils ne sont que 35% des juristes à en faire autant. La raison de cette situation pourrait être le trop grand décalage qui existerait entre les études suivies par les étudiants et les attentes des employeurs. Selon le syndicat étudiant la FAGE, il faudrait proposer plus de formations professionnalisantes avec des professeurs en contact avec le monde du travail mais également des stages et des études de cas, et ce partout en France.

Ces chiffres sont pessimistes, affirme Louis Vogel, président de la conférence des présidents d’universités, qui explique que selon leur propre enquête, 80% des diplômés de Droit s’intègrent dans le milieu du travail. 

 

Crédit photo: © mariusz szczygiel - Fotolia.com

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis