En ce moment :

Préparez votre séjour à l'étranger : pensez à votre assurance santé !

 

Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

La thèse de doctorat : du stress à la délivr...

La thèse de doctorat : du stress à la délivrance

05 Janvier 2011 à 00h00 | | 3 avis

La thèse de doctorat : du stress à la délivrance

Le doctorat, inclut dans le système LMD par la lettre D, constitue le 3e cycle de l’enseignement supérieur. Il est défini comme « une formation à la recherche par la recherche ». De ce fait, il constitue une expérience professionnelle de trois ans au sein d’un laboratoire de recherche même s’il est, en France, trop peu souvent reconnu comme tel et malheureusement déprécié par les entreprises.

Un doctorat, c'est quoi ?

Pendant ces trois années, l’étudiant fraîchement sorti des bancs universitaires ou d’une école d’ingénieurs doit s’intégrer au sein de l’équipe de recherche afin de prendre part aux activités de celle-ci et développer expériences ou codes de calcul novateurs.

De ce travail ardu, et inégalitaire suivant l’équipe intégrée, il doit en ressortir des résultats originaux dignes d’être publiés dans les plus grandes revues scientifiques afin de collaborer à l’avancement du domaine étudié.

Le pauvre étudiant doit donc faire sa place parmi les ambitions personnelles plus ou moins marquées de chacun et relevé le défi des expériences qui ne marchent pas ou ne donnent pas de résultats en un temps court et chronométré et grâce à l’aide plus ou moins efficace du directeur de thèse, maître à penser distant ou conseiller attentif et constamment présent. La finalité de ces trois années de recherche, s’il en est, se décline en trois étapes.


Thèse de doctorat : le manuscrit de thèse

Probablement le plus éprouvant, le manuscrit de thèse doit être entièrement rédigé par l’étudiant qui ensuite bénéficiera des corrections de la part de toutes les bonnes âmes dévouées qu’il pourra trouver.

Il apparaît au final sous la forme d’un ouvrage exposant une recherche scientifique originale ainsi que les résultats obtenus et doit être accompagné par la rédaction d’article de qualité. Simple à énoncer comme ça, ça réalisation est cependant très longue et fastidieuse voire décourageante.

Cette longue période de solitude varie énormément suivant l’étudiant et, pour ceux qui parviendrait à bout de ce monstre, peut durée de deux à six mois voire plus. Cette période de la vie de l’étudiant s’accompagne de moments de déprime ainsi que d’insomnies et de perte ou prise de poids. En somme, un vrai plaisir qui se savoure lentement et sur la continuité…


La soutenance de thèse

Une fois le manuscrit fini et soumis à un jury de personnes de renom et compétentes dans le domaine, l’étudiant doit organiser une soutenance publique, devant ledit jury, en vue de l’obtention du grade de docteur. Cette épreuve orale dure environ quarante-cinq minutes pendant lesquelles l’étudiant présente, sous la forme d’un diaporama, les principaux aspects théoriques et expérimentales de son travail et met en avant ces résultats ainsi que leurs implications et perspectives.

S’en suit une voire deux heures de passage à la questionnette pendant lesquelles les membres de jury expriment tout d’abord leur appréciation du manuscrit et de la présentation orale puis s’efforcent de  torturer l’étudiant - qu’ils viennent de complimenter - en le questionnant sur tous les aspects du domaine étudié ou autre.

Le but de cette session de questions est soit de faire briller l’intellect du candidat aux yeux de l’audience en discutant le pourcentage de Colbalt et l’avenir de la science soit de le faire transpirer à grosses gouttes dans son costume d’apparat.


Doctorat : le pot de thèse 

Arrivé à ce stade, la conclusion de ces trois années est souvent heureuse et se célèbre sous la forme dudit pot de thèse. Celui-ci, organisé soit par le laboratoire d’accueil soit, plus fréquemment, par la famille et les connaissances du thésard, offre l’occasion à tous  de trinquer avec le nouveau docteur de fraîche date, de le féliciter plus que de raison et surtout de se remplir l’estomac, s’évitant ainsi d’avoir à déjeuner ou diner après. Ainsi, suivant les caractères et l’humeur, le pot de thèse se voudra frugal, original ou bien arrosé.

Vous pouvez, si vous restez intéressé par la chose, consulter de nombreux liens internet traitant de la thèse, le plus connu étant le site de l’association Grégory Bernard (http://www.intelliagence.fr). Les manuscrits de thèses  et diaporamas de présentation sont souvent déposés sur thèse-en-ligne (http://tel.archives-ouvertes.fr) et pour un aperçu un peu plus acerbe et cliché mais très juste, je conseille à tous ceux qui ne sont pas rebutés par la langue anglaise de consulter la page humoristique de www.phdcomics.com.

Après tous ces clichés malheureusement assez proches de la réalité, je vous souhaite bon courage et la prochaine fois, je vous raconterai « la candidature au CNRS »!


 

Tout savoir sur les bourses de doctorat :

 

 

 


Les avis sur cet article
Ric

20 / 20

Merci. Très iintéressant.
Par

Ric

- le 24 Aout 03h08
Nabil31

20 / 20

Merci très instructif pour bien commencer sa these
Par

Nabil31

- le 26 Janvier 18h30
Plus de commentaires
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis