Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Témoignage : François Ginestet, diplômé de BEM

Témoignage : François Ginestet, diplômé de BEM

03 Novembre 2010 à 00h00 | | 0 avis

Témoignage : François Ginestet, diplômé de BEM

François Ginestet, jeune diplômé du programme EBP International de BEM, a un parcours international axé sur le marketing des produits cosmétiques pour l'homme. Il présente son parcours, ses études et ses projets sur mediaetudiant.fr

Tu viens de finir tes études, quel a été ton parcours ?

françois ginestet BEMJ’ai rejoint le programme EBP International après avoir obtenu mon bac S et je viens de terminer mon cursus universitaire. Je suis diplômé d’un Bachelor of Science in European Management de la European Business School Oestrich Winkel, d’un Master of Science in Marketing Management de la Hull Business School et enfin du Diplôme des Affaires Internationales de l’EBP International de BEM. Je suis actuellement en CDD Technico-commercial sur la marque de cosmétiques masculins SKEEN à Paris et recherche un travail en tant que chef de produit sur le marché des cosmétiques à partir de janvier 2011.


Pourquoi avoir choisi BEM ?

J’ai souhaité faire une école de commerce en programme post-bac. Après m’être renseigné, j’ai postulé à l’ESSCA d’Angers (d’où je suis originaire), à l’IFI de Rouen, au CESEM de Reims et à l’EBP International de Bordeaux EM. J'ai été admis dans ces 4 écoles.

Mon choix s’est penché vers l’EBP International car je voulais faire des études à l’étranger en tant que diplômé et non en erasmus. Je souhaitais aussi rejoindre un programme franco-allemand avec un partenaire allemand prestigieux. Enfin, j’étais fortement intéressé par un cursus dynamique où l’on change de situation tous les ans (partenaire 1, partenaire 2, partenaire 3, stage 1 et stage 2 et mémoire).
La possibilité d’obtenir un réseau professionnel et personnel mondial, d’être mélangé avec différentes cultures venant de tout le globe et le fait d’apprendre des techniques de management de 3 pays différents ont été un grand bonus sur mon cursus universitaire.


Quelle spécialité as-tu choisi, et pourquoi ?

Je me suis orienté vers le marketing développement international sur le marché des cosmétiques. Au début de mon programme, je ne savais pas vers quel domaine je pourrais m’orienter. L’intérêt d’un programme post-bac tel l’EBP International est le suivi dès le premier semestre d’une dizaine de matières différentes toutes relatives à l’entreprise, ce qui permet d’obtenir une vue globale du management et de pouvoir créer une affinité avec un domaine plus précis.

Ce fut mon cas avec le marketing où l’étude de l’évolution du marché et la réponse aux besoins de la population furent moteurs de mon choix. J’ai été intéressé par les Fast Moving Consumers Goods, des biens qui viennent et partent rapidement. La cosmétique s’est imposée grâce à mon intérêt pour la peau.


Quelles expériences professionnelles as-tu dans le marketing ?

Au cours de mon cursus EBPien, j’ai effectué 3 expériences dans ce domaine :

  • Stage de 6 mois en marketing opérationnel Suisse chez Henkel&Cie sur les marques Diadermine et Schwarzkopf.
  • Stage de 6 mois en marketing développement international au siège mondial de Henkel sur la marque Gliss Kur.
  • Stage de fin d’études de 7 mois en marketing développement international chez Johnson&Johnson Paris sur la marque RoC.


Quel bilan en fais-tu ?

J’ai acquis une compréhension du fonctionnement de l’entreprise dans 3 pays différents. Les managements suisse, allemand et franco-américain montrent certaines particularités qui sont très enrichissantes lorsque qu’on fait la synergie des 3. Je ne suis pas « moulé » sur un seul type de management à la française.

Mon expérience sur des postes à hautes responsabilités m’a permis de développer des compétences en coordination de projets à l’échelle mondiale, en analyse de marchés, en amélioration de processus opérationnels et en développement de produits adaptés à tous nos pays partenaires.

De plus, je parle et je peux travailler dans 4 langues : français, anglais, allemand et italien. Je comprends également l’espagnol et je peux dire bonjour et merci dans beaucoup de langues ! Ce qui facilite le contact avec des partenaires étrangers. Prochaine langue : le russe. Le virus des langues est très puissant : on a constamment envie de parler une autre langue, de découvrir une nouvelle culture et d’aller vivre autre part, de bouger.

Enfin, je pense avoir acquis une connaissance précise du marché cosmétique sur 3 canaux de distribution et une véritable affinité avec les produits et les consommateurs. Voilà pour mon bilan de compétences.

A.S.

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis