aide les jeunes à réussir leurs examens et leur orientation

 

Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Sup de cours : les dirigeants jugés aujourd'hu...

Sup de cours : les dirigeants jugés aujourd'hui pour escroquerie

Entre novembre 2006 et septembre 2007, des centaines d'étudiants s'étaient inscrits à Sup de Cours, école privée de préparation à des concours de carrières sociales, sanitaires ou d’enseignement, sans savoir que celle-ci était en liquidation judiciaire. Les 2 dirigeants, un couple d'anciens enseignants, comparaissent aujourd'hui pour escroquerie, nous rapporte Le Figaro Etudiant.

18 Mars 2013 à 17h28 | | 0 avis

Sup de cours : les dirigeants jugés aujourd'hui pour escroquerie

Au moins 170 étudiants escroqués

Les étudiants s'étaient inscrits en espérant suivre une année de préparation aux concours de carrières sociales, sanitaires ou d’enseignement. Malheureusement, ce n'est qu'après avoir versé plusieurs centaines à plusieurs milliers d'euros de frais d'inscription qu'ils ont découvert que l'école était en cessation de paiement depuis des mois. Aujourd'hui, les 2 dirigeants, anciens enseignants, comparaissent devant le tribunal correctionnel de Bordeaux pour avoir escroqué au moins 170 étudiants dans toute la France.

Selon l'avocat qui représente une trentaine de parties civiles, Daniel et Catherine De Sousa aurait fait croire aux étudiants qu'ils seraient capable d'assurer les cours jusqu'à la fin de l'année. Pour inciter les étudiants à régler plus rapidement leurs frais de scolarité, ils auraient été jusqu'à leur faire profiter d'une réduction de 20%. L'avocat demande jusqu'à 13 200 euros d'indemnisation par personne, pour préjudice moral et matériel. En effet, en plus de l'argent versé en vain pour les frais d'inscription, beaucoup d'étudiants avaient également loué un logement et déménagé en espérant commencer leur formation. Ils se sont donc retrouvés le bec dans l'eau, sans formation.


De bonne foi ?

Daniel de Sousa utilisait l'argent des étudiants dans le but de payer les frais de fonctionnement de l'école pour l'année déjà écoulée. Pourtant, selon l'avocat du couple, ils ont toujours cru en la pérennité de l'affaire et n'ont cherché à escroquer personne. Elle espère donc la relaxe pour ses clients.

De leurs côtés, les étudiants attendent de ce procès qu'ils récupèrent l'argent versé il y a maintenant 5 ans. Les formateurs, eux, ne mâchent pas leurs mots et accusent M. de Sousa de ne pas en être à son coup d'essai et avoir déjà mené des sociétés à la faillite. 

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis