Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Des subventions pour encourager l'embauche de j...

Des subventions pour encourager l'embauche de jeunes de banlieues

Lundi, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault et le ministre délégué à la Ville François Lamy ont annoncé la création de 2 000 emplois et cela grâce à une subvention de 5 000 euros pour l’embauche de jeunes issus de « zones urbaines sensibles ».

20 Février 2013 à 14h29 | | 0 avis

Des subventions pour encourager l'embauche de jeunes de banlieues

Une création de 2 000 "emplois francs"

C’est lors d’un déplacement à Clichy-sous-Bois que cette annonce a été faite par le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, et le ministre délégué à la Ville, François Lamy.

En 2013, le gouvernement veut créer 2 000 « emplois francs » expérimentés sur « une dizaine de sites ». La méthode ? L’Etat va offrir une subvention de 5 000 euros pour toute embauche en CDI d’un jeune de 18 à 30 ans issus d’un quartier populaire. Selon François Lamy, ministre délégué à la ville, ce dispositif permettra de lutter contre les discriminations et fera émerger « des exemples de réussite dans les quartiers qui ne soient pas celles des petits dealers ».


Plusieurs zones concernées

C’est au début du mois de mars qu’un arrêté devrait être publié pour lancer ces emplois francs. Plusieurs zones seront concernées : Clichy-Montfermeil, Marseille, Grenoble et Amiens, entre autres. 

Le lendemain de cette visite en banlieue, une première depuis l’entrée en fonction du Premier ministre, se déroulait un comité interministériel des villes dont le but est de relancer la refonte de la politique de la ville et d’essayer de diminuer le nombre de quartiers sensibles qui bénéficient de subventions. Le gouvernement espère le faire passer de 2 500 à 1 000 voire  500.

 

Crédit photo: © FotolEdhar 

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis