Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Le sort de l'étudiante turque violée, assassi...

Le sort de l'étudiante turque violée, assassinée et brûlée soulève le pays

La jeune étudiante turque Özgecan Aslan qui a été violée, assassinée puis brulée a soulevé une véritable vague d’indignation en Turquie. Le peuple est descendu dans la rue pour protester contre le gouvernement qu’il accuse de négligence face aux violences faites aux femmes

18 Février 2015 à 10h00 | | 0 avis

Le sort de l'étudiante turque violée, assassinée et brûlée soulève le pays

Un drame de plus touche une étudiante turque. Özgecan Aslan, une jeune fille de 20 ans a été violée, assassinée puis brulée en Turquie. Une situation que la population feminine ne supporte plus et accuse le gouvernement turque de négligence face à la violence faite contre les femmes du pays. Depuis la découverte du corps de la jeune victime vendredi 13 février près de Mersin dans le sud de la Turquie, des milliers de personnes sont descendues dans les rues en signe d’indignation. La population a alors exprimé sa colère et a dénoncé la multiplication inquiétante en Turquie des violences contre les femmes.

300 femmes tuées en 2014 en Turquie

L’horrible fin de vie qu’a connu la jeune Özgecan a poussé les associations féministes à appeler les Turcs à porter le deuil, s’en sont suivis diverses réactions sur les réseaux sociaux. Des messages de révolte mais aussi des appels à témoignages derrière un Htags #Sendeanlat qui signifie « toi aussi raconte » en turc. « Cela ne peut plus continuer. L’agression et le meurtre des femmes sont devenus une banalité en Turquie », regrette Bilge Dinler auprès de l’Agence France Presse, une architecte d’Ankara.

Selon plusieurs associations turques de défense des femmes, les meurtres sur la gent féminine ont nettement augmenté ces dix dernières années, pour atteindre près de 300 cas d’homicide en 2014. 40% des femmes seraient victimes de violences de la part de leur mari ou d’un membre de la famille selon un autre rapport du ministère de la Famille.

La hausse des violences faites aux femmes à cause de la « morale » et la « mentalité »

Le chef du parti d’opposition, au gouvernement actuellement mis en place en Turquie, explique la hausse des violences faites aux femmes par la « morale » et la « mentalité » religieuse du Parti de la justice et du développement (AKP). Le président Turque Recep Tayyip Erdogan a d’ailleurs récemment jugé « contre-nature » l’égalité entre les hommes et les femmes. Il rétorque, contre ces accusations qui selon lui ont été mises en avant par des personnes qui « prennent plaisir à la mort de quelqu’un » en débatant de politique, néanmoins il espère que les assassins présumés de la jeune Özgecan auront la « peine la plus sévère ». Il poursuit en expliquant que « la violence contre les femmes est une plaie ouverte dans notre société (...) une rupture de la confiance de Dieu ».

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis