En ce moment :

Préparez votre séjour à l'étranger : pensez à votre assurance santé !

 

Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

#Sexisme à l'université de Dalhousie: augment...

#Sexisme à l'université de Dalhousie: augmentation des demandes de soutien psychologique

L’université de Dalhousie, à Halifax au Canada connait une augmentation des demandes de soutien psychologique à la suite des événements de « sexismes » de plus d’une douzaine d’étudiants dans la Faculté de dentisterie de l’université.

23 Février 2015 à 15h08 | | 0 avis

#Sexisme à l'université de Dalhousie: augmentation des demandes de soutien psychologique

Scandale de sexisme, des centaines de demande de soutien psychologique

En janvier dernier, plus d’une douzaine d’étudiants ont été suspendu de leur fonction dans la faculté de dentisterie de l’université de Dalhousie à Halifax, pour des « propos sexistes » et des « incitation à la violence sexuelle ». En décembre, CBC avait rendu publiques des pages Facebook où des étudiants de quatrième année en études dentaires laissaient des commentaires « sexistes » et « misogynes » au sujet des femmes de l’université, certains messages laissaient même entendre à des agressions au chloroforme. Aujourd’hui, suite à cette polémique, l’université canadienne enregistrerait un nombreux de plus en plus croissant de demandes d’aide aux services de soutien psychologique de l’université.

2 psychologues et 8 semaines d’attentes pour un rendez vous

Pour faire face à cette demande accrue, l’université a même retenu les services de deux psychologues additionnels pour faire face à la demande. Néanmoins malgré ce service, la durée minimum pour voir le psychologue s’étend de 6 à 8 semaines. « De mauvais souvenirs ont ressurgi chez des gens qui ont subi des agressions ou de l'intimidation dans le passé. Un bon nombre d'entre eux viennent nous voir », explique David Mensink, conseillé aux services de soutien psychologique de l’université Dalhousie. Cependant il croit que « son service aurait besoin de deux conseillers additionnels ». La demande est telle, que certains étudiants sont obligés de prendre un rendez-vous avec un psychologue privé à leurs frais, David Mensink révèle même que les cas de certains étudiants sont urgent et qu'ils nécessitent d'être passés en priorité.

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis