Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2018

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Séquence nostalgie : les objets de notre enfance

Séquence nostalgie : les objets de notre enfance

Quand on regarde en arrière et qu’on se souvient de tous ces objets qui existaient quand on était petit et qui maintenant ont disparu, c’est une sensation étrange. L’impression d’avoir 90 ans et la tentation de dire « Moi, de mon temps… » se fait ressentir. Voici quelques-uns des objets qui ont marqué notre enfance.

Publié le 31 Janvier 2013 à 16h00 | | 0 avis

Séquence nostalgie : les objets de notre enfance

Le walkman

Il fut un temps où il n’y avait pas de smartphone. En cette époque lointaine, les jeunes qui voulaient être « in » et écouter de la musique possédaient un Walkman, aussi appelé baladeur cassette. On se baladait donc avec une brique dans le sac ou la poche du blouson et on pouvait écouter nos cassettes préférées. Cassettes qui étaient souvent des compilations faites maison à la qualité aléatoire. Après le Walkman, il y a eu le Discman (un peu pareil sauf qu’il ne fallait pas trop s’agiter sinon le CD sautait) et le MiniDisc. Le MiniDisc, ou MD pour les gens cools, n’a connu qu’un petit succès puisqu’il s’est vite fait rattraper par le MP3. 

 


La banane

La banane ou comment être un objet ultra-pratique tout en étant moche comme tout. Mais quand nous étions enfants on ne se rendait pas vraiment compte que ce petit sac allongé qu’on portait autour de la taille était vilain. C’était d’ailleurs très pratique lorsque l’on partait en excursion et puis tous les copains en avaient ! Ce qui était sympa aussi, c’était d’avoir le combo gagnant : banane remplie (goûter, jouets, etc.) ET la banane qui contenait le K-Way (au cas où il se mettait à pleuvoir). Pauvre de nous, on n’avait pas l’air fin…

 

On m'indique que la banane est de nouveau à la mode...


La cassette vidéo

Quand on était petit et qu’on voulait regarder un film ou un dessin-animé, on regardait des cassettes qu’on introduisait dans un magnétoscope (bonjour, je suis archéologue). Alors il y avait quelques soucis avec ces K7 :

  • Il fallait tout le temps les rembobiner. Parfois, le magnétoscope le faisait automatiquement mais on ne restait jamais loin parce que la bobine pouvait quelque peu s’emballer…
  • La bobine peut s’emballer. Quand on entendait un vieux bruit de froissement dans le magnéto, on savait qu’on allait passer un sale quart d’heure. Il faut d’abord retirer doucement la K7 pour ne pas abîmer la bande qui est sortie de l’objet susnommé. Ensuite, on mettait son doigt ou un crayon dans le trou et on rembobinait en veillant à ce que cette crétine de bobine ne vrille pas.
  • La K7 ne démarrait pas. Une seule solution, souffler dans le magnéto ET dans la K7. Méthode non-scientifique mais qui a fait ses preuves.

Je vous parlerai bien du fait que l’on peut réenregistrer plusieurs fois sur une K7 et que donc, on pouvait se retrouver à regarder un documentaire sur les canards de Laponie au lieu d’Aladdin mais c’est encore trop douloureux.

Si vos parents se prenaient pour des américains, ils devaient avoir la caméra avec mini-cassette. Mini-cassette qui, pour être lue devait s’insérer dans une cassette normale qui entrait dans le magnétoscope. Une autre vision de l’avenir.

 

Le cauchemar...


La chaîne pour portefeuille ou clés

A ma grande surprise, j’apprends après quelques recherches que cet objet qui apporte classe, élégance et allure existe et se vend encore… Apparue dans les années 90, lorsqu’arriva en Occident le style skater, la chaîne servait à s’assurer de ne pas perdre son portefeuille ou ses clés. Assez logique quand on y pense, puisqu’avec le style skater est apparu le baggy et que ce pantalon était tellement large qu’on ne pouvait se rendre compte de la présence, ou non, de son portefeuille dans sa poche. Aujourd’hui, cet objet est l’attribut des bikers, riders, camionneurs et autres rebelles de la société.

Dans le même genre, on retrouve la pochette à téléphone portable élégamment accrochée à la ceinture. Une autre idée du style.

Ceci est un homme très dangereux

 

        Jean-Hugues, toujours prêt à dégainer


 

Vigane Blakaj

 

Crédit photo: © liusa

digiSchool a sélectionné pour vous
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis