aide les jeunes à réussir leurs examens et leur orientation

 

Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Quitter ses études pour sa passion sportive : ...

Quitter ses études pour sa passion sportive : le cas de Thomas

11 Mai 2011 à 00h00 | | 0 avis

Quitter ses études pour sa passion sportive : le cas de Thomas

Thomas était un jeune étudiant en deuxième année de licence langues et cultures étrangères spécialité anglais et il a décidé de tout arrêter pour vivre sa passion sportive : le sambo, un art martial russe qui mélange la lutte et le judo.

Réorientation : pourquoi avoir décidé de quitter tes études en deuxième année de licence ?

« Ces derniers temps mes résultats étaient en baisse, je n’arrivais plus à suivre le travail scolaire avec ma passion : le sambo. Je passe beaucoup de temps, le soir et le week-end pour vivre ma passion. Au départ, je dormais peu pour me permettre de récupérer mon retard, mais à force j’étais épuisé et je n’arrivais plus à m’entraîner le soir. Toutefois mes études me servaient lors des déplacements, pour les compétitions de sambo, à l’étranger dans les pays anglo-saxons. »

« Lors des championnats de France, j’ai fini cinquième malgré mes 63 kg. L’année suivante, je suis monté sur le podium pour arriver deuxième et dernièrement j’ai été champion de France de sambo combat, une discipline qui autorise les coups de poings et de pieds mais je rassure, il y a rarement des blessés, chacun est entrainer pour éviter les blessures. »


Quels sont tes objectifs ?

« Mon objectif est de progresser dans cette discipline du sport de combat et peut être par la suite, me rendre aux Etats Unis, pour lancer ma carrière de free-fight (candidat libre) mais il me reste encore beaucoup d’entrainement. »

« En cas d'échange, j'envisage de partir aux Etats Unis pour ne pas perdre mes acquis en anglais mais en cas d’échec de mon rêve, la licence reste une solution en cas d’échec mais parfois si j’ai pris les bonnes décisions et que par la suite je ne vais pas le regretter. »

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis