Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2018

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Référendum en Ecosse : histoire, enjeux, opin...

Référendum en Ecosse : histoire, enjeux, opinion des jeunes

Ils sont un peu de 5 millions et ils entreront peut-être ce jeudi 18 septembre 2014 dans l’histoire de l’Europe. Les Ecossais doivent se prononcer pour ou contre l’indépendance de leur nation. L’issue du scrutin est très incertaine mais pour les plus jeunes et les plus modestes le fait de quitter le Royaume-Uni n’est plus un tabou.

Publié le 18 Septembre 2014 à 11h07 | | 0 avis

Référendum en Ecosse : histoire, enjeux, opinion des jeunes

Un peu d'histoire

C’est le 15 octobre 2012 que le Premier ministre britannique David Cameron et le Premier ministre écossais Alex Salmond ont signé l’accord d’Edimbourg stipulant l’organisation d’un référendum sur l’indépendance de l’Ecosse. La question posée sera on ne peut plus claire « L’Ecosse devrait-elle être un pays indépendant ? ». Si le oui l’emporte, l’indépendance sera proclamée le 24 mars 2016 mettant fin à plus de trois siècles d’union avec l’Angleterre.

L'Ecosse fait partie du Royaume-Uni depuis l'Acte d'Union de 1707. C'est par cet acte que les royaumes d'Angleterre et d'Ecosse ont fusionné en une monarchie conjointe. Les Ecossais sont donc des citoyens britanniques tout comme les Anglais, les Gallois et les Nord-Irlandais. Ils élisent des représentants au Parlement britannique dont le siège est à Londres. L'Ecosse a un statut assez autonome depuis 1998 avec son propre gouvernement et parlement mais est contrainte de suivre les principes de la souveraineté britannique. 

Les enjeux du référendum

L’Ecosse a beau avoir son propre parlement, ses décisions sont tout de même bridées par la souveraineté de l’Angleterre. Les Ecossais sont également nombreux à penser qu’ils pourraient obtenir plus de subventions de l’UE en devenant indépendants sur le plan agricole notamment. L’Ecosse possède sur son territoire des ressources non négligeables comme le pétrole en mer du Nord qui représente pas moins de 90% des champs de pétrole du Royaume-Uni en mer du Nord.

En donnant son indépendance à l’Ecosse, le parlement à Londres aurait une trop grosse majorité de députés anglais, réduisant un peu plus les droits des Gallois et Irlandais.

Le Royaume-Uni craint également qu’une indépendance de l’Ecosse n’entraîne un regain de tensions en Irlande du Nord qui réclame son rattachement à la République d’Irlande. 

Ce que les jeunes écossais en pensent

A quelques heures du résultat, le camp du oui à l’indépendance veut croire que la victoire est possible grâce aux voix des quartiers populaires peu habitués à se déplacer pour voter. Les militants du non, quant à eux, n’ouvrent plus leurs permanences. Pour les jeunes, c'est évident : « Ils paniquent complètement, si l’Ecosse prend sa liberté, il n’y aura plus de Royaume Uni et donc plus de siège à l’ONU ni au G8 ».

Pour ce scrutin historique, les jeunes sont autorisés à voter dès l’âge de 16 ans au lieu de 18 habituellement. Les jeunes sont très mobilisés, ils admettent tous s’être inscrits sur les listes électorales pour l’occasion. Pour David, 17 ans : « On va décider de l’avenir de notre pays de manière irréversible ».  Les avis restent partagés bien que la grande majorité des jeunes est estimée indépendantiste. « Si je pouvais voter, je voterais oui car nous devons prendre en main notre destin. » déclare ainsi Haylee, 15 ans.

Le dernier sondage effectué indique une victoire du "non" avec un très faible écart.

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis