aide les jeunes à réussir leurs examens et leur orientation

 

Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Racket à Paris XIII : les étudiants portent p...

Racket à Paris XIII : les étudiants portent plainte

 

12 Mars 2010 à 11h59 | | 0 avis

Racket à Paris XIII : les étudiants portent plainte

Après le racket d'une trentaine d'étudiants mercredi en plein cours dans un amphithéâtre de l'université Paris XIII-Villetaneuse (Seine-Saint-Denis), huit d'entre eux ont déposé plainte jeudi, révèle l'AFP de source judiciaire. Ils avaient été rackettés et menacés par quatre personnes armées, sans faire de blessés.

Neuf téléphones portables et 40 euros. Maigre butin récolté par les quatre racketteurs. A l'aide d'un couteau et de deux autres armes, ils avaient volé une trentaine d'étudiants. En riposte, huit étudiants ont porté plainte au commissariat d'Epinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis), selon une source judiciaire.

Le président de l'université Jean-Loup Salzmann a expliqué que ceux-ci avaient menacé l'enseignante en lui plaçant un couteau sous la gorge. En arrêt de travail pour huit jours, elle aurait déposé plainte selon Jean-loup Salzmann, ce qui n'a pas été confirmé de source judiciaire. L'agression se serait ainsi produite dans un amphithéâtre isolé ne disposant pas de contrôle d'accès, a-t-il ajouté.

Une autre agression dans l'université avait déjà eu lieu à la mi-décembre

La ministre de l'Enseignement supérieur Valérie Pécresse, chef de file UMP pour les régionales en Ile-de-France, a exprimé "sa profonde indignation", et sa volonté d'accélérer "les travaux de clôture de l'université, pour lesquels le ministère a engagé 1,5 million d'euros".

Un événement qui fait un douloureux écho à un précédent survenu mi-décembre dans le même établissement. Un étudiant avait été blessé par arme blanche alors qu'il assistait à un cours dans un amphithéâtre. L'agresseur présumé, qui n'appartenait pas à l'université, avait été interpellé. "On avait prévu de clôturer le campus après cette agression en décembre mais on n'en a pas eu le temps", avait ajouté M. Salzmann, assurant que ces travaux seront achevés pour septembre.

Pour sa part, le président PS de la région Ile-de-France, Jean-Paul Huchon, a estimé que "ce très grave incident met en lumière le besoin d'une politique de rééquilibrage territorial et de véritable investissement financier au bénéfice de l'ensemble des établissements universitaires" et non d'une "concentration des moyens sur les campus d'excellence".

 

S.P avec agence

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis