Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Printemps érable : le gouvernement dépose une...

Printemps érable : le gouvernement dépose une loi pour stopper les étudiants !

Depuis plus de trois mois, les étudiants québecois sont les acteurs de la plus longue grève universitaire du pays. Ils manifestent contre la hausse significative des frais de scolarités pour la rentrée prochaine. Pour contrer ce mouvement, le gouvernement du libéral Jean Charest a déposé hier un projet de loi d'exception.

18 Mai 2012 à 10h56 | | 0 avis

Printemps érable : le gouvernement dépose une loi pour stopper les étudiants !

Depuis le défilé des étudiants nus du 3 mai dernier, différents évènements ont marqué l'actualité de ce printemps érable. La rédaction de Mediaetudiant.fr vous propose de revenir sur ce qui s'est passé ces derniers jours.

 

Neuf blessés lors du congrès du parti au pouvoir

Au lendemain de ce défilé, le parti au pouvoir organisait son conseil national. Pour éviter les grévistes, ce rendez-vous avait été déplacé à Victoriaville. Pourtant, plus de 2000 manifestants se sont bien retrouvés le 4 mai dernier devant le Centre des congrès, pour exprimer leur colère.

Parmi eux, un noyau de casseurs qui s'est placé sur la ligne de front. De violents heurts ont éclaté alors avec les forces de l'ordre, faisant neuf blessés. Les policiers ont interpellé 106 personnes durant cette manifestation. La plus violente depuis le début du conflit.

 


 

Un accord de principe

Suite à cet événement, les syndicats et le gouvernement sont parvenus à un accord de principe. Si cette feuille de route était approuvée par les membres des syndicats, le conflit était terminé ...

Mais malheureusement, pas de surprise : presque toutes les associations ont rejeté l'entente de principe. Les 23 heures de négociations non-stop n'ont donc servi à rien.

 


La démission de la ministre de l'Education

 

Le 14 mai dernier, la ministre québécoise de l’Education a démissionné. Cherchant à provoquer un "électro-choc", Line Beauchamp a aussi affirmé ne plus avoir confiance dans les syndicats étudiants. Elle estimait "ne plus faire partie de la solution".

Pour les manifestants, cela ne résoud pas le problème. La hausse des frais de scolarité est toujours en vigueur, le gouvernement ne voulant pas revenir sur cette loi. Il n'y aura donc pas de compromis. 

Le remplacement immédiat par Michelle Courchesne ne calme pas la colère des leaders étudiants. Participant aux négociations avec les étudiants, elle ne parvient pas à calmer le mouvement. Le gouvernement décide alors de passer à la vitesse supérieure ...


Un projet de loi pour stopper le mouvement

Une séance extraordinaire se tenait ce jeudi 17 mai au parlement pour le dépôt du projet de loi 78. Cherchant une "pause" dans le conflit, le gouvernement a préféré imposer une forte restriction du droit de manifester plutôt qu'un dialogue. Une "dérive autoritaire" pour les syndicats étudiants, qui ont d'ailleurs lancé un ultime appel à la négociation dans la foulée.

Ce projet de loi prévoit donc de très lourdes amendes pour ceux qui entravent "le droit de recevoir l'enseignement dispensé". Un gréviste devra désormais payer de 770 à 3 860 euros s'il se fait arrêter. Cela peut aller jusque 96 000 euros pour une association étudiante. Autre restriction : les sessions des établissements en grève ne seront pas annulées. Plus généralement, la loi oblige les organisateurs de manifestation dépassant 50 ppersonnes a soumettre leur itinéraire au moins 8 heures à l'avance. 

Pour les étudiants et l'opposition, cette loi est pire que l'augmentation des frais de scolarité. Est-ce que les manifestations s'amplifieront ? Mediaetudiant.fr reviendra sur la suite de ce conflit.

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis