Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Québec: près de 200 plaintes en déontologie ...

Québec: près de 200 plaintes en déontologie policière déposées durant le conflit étudiant

Près de 200 plaintes ont été déposées en déontologie policière durant le conflit étudiant, rapporte le site lapresse.ca. Les premières ont été reçues à la fin du mois de janvier et la dernière remonte au 11 juillet.

12 Septembre 2012 à 16h37 | | 0 avis

Québec: près de 200 plaintes en déontologie policière déposées durant le conflit étudiant

14% de plus qu’en 2011

Depuis le début de l’année, le Commissariat à la déontologie a reçu 1587 plaintes alors qu’en 2011, ce chiffre était de 1392. Une augmentation de 14%  alors que l’année n’est pas encore terminée. Elle correspond essentiellement aux plaintes déposées dans le contexte du conflit étudiant. En effet, 193 plaintes ont été déposées pendant la durée des manifestations.


Un traitement des dossiers compliqué

Le nombre de nouveaux dossiers est tel que l’organisme a embauché un nouvel employé affecté à l’orientation des plaintes, des ressources supplémentaires pourraient être réclamées par le commissaire Claude Simard.

L’autre difficulté du personnel chargé de traiter les plaintes, c’est que près de la moitié sont formulées sur base d’images venant de la télévision ou de vidéos mises en ligne sur Youtube. Or, comme les plaignants n’ont pas eux-mêmes assisté aux scènes qu’ils dénoncent, le contexte est plus difficile à comprendre et l’identification des policiers se complique.


Le contexte

A l’origine, le conflit étudiant québécois a commencé suite à la décision d’augmenter de 82% les frais de scolarité par le gouvernement libéral. Cette annonce a débouché sur une grève des cours et de nombreuses manifestations parfois violentes. C’est cette violence qui aurait poussé le gouvernement à faire voter une loi spéciale pour imposer des limitations aux manifestations. Le conflit s'est néanmoins calmé depuis l'élection, la semaine dernière, de Pauline Marois. Celle qui est devenue la nouvelle Premier Ministre a promis que son gouvernement allait annuler ces deux décisions controversées.

 

Crédit photo: © wellphoto - Fotolia.com

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis