Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

14 présidents d'Université écrivent leur col...

14 présidents d'Université écrivent leur colère à Mme Fioraso

Ce sont les présidents de 14 universités de France qui demandent à Geneviève Fioraso, ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, de reprendre la gestion salariale de leurs établissements. La raison de cette requête ? Les trop grandes difficultés financières.

16 Novembre 2012 à 10h13 | | 0 avis

14 présidents d'Université écrivent leur colère à Mme Fioraso

Une situation financière compliquée

Cette semaine, Geneviève Fioraso, ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, a reçu une lettre ouverte de 14 présidents d’université. Ils expliquent ne plus vouloir de l’autonomie accordée aux universités en 2007, sous l’ère Sarkozy, par la loi relative aux libertés et responsabilités des universités (LRU). Par cette loi, les universités doivent gérer la dotation globale de l’Etat ; or, 80% de cette dotation sont exclusivement consacrés à la rémunération du personnel.

Le problème c'est que la masse salariale évolue bien plus vite que la dotation de l’Etat et aujourd’hui, de nombreux présidents d’université se retrouvent dans une situation financière plus que compliquée. « Gels de postes, réductions des crédits affectés aux composantes et aux services, sans parler des coupes sombres effectuées dans la vie de campus deviennent le quotidien des universités », expliquent les 14 signataires de ce texte.


L’augmentation des droits universitaires: unique solution ?

« Plus d’une vingtaine [d’universités] seront en déficit en 2012 et tous les autres établissements savent que leur échéance se rapproche : ce sera en 2013 ou en 2014 », écrivent les 14 présidents des universités. C’est un immense ras-le-bol qu’ils expriment par ce courrier. L’Etat n’augmentant pas assez les dotations et les collectivités territoriales ne parvenant plus à pallier les défaillances de cet Etat, c’est l’augmentation des droits universitaires qui leur semble être la seule solution, cependant, ils expliquent ne pas vouloir « être les alibis de cette évolution, convaincu(e)s (…) de la nécessité de maintenir un service public d’enseignement supérieur de qualité et accessible au plus grand nombre ».

« Si les universités continuent de se voir privées des moyens les plus élémentaires d’assumer leur fonction d’employeur, la conclusion s’impose : Madame, la Ministre, reprenez la gestion de la masse salariale et des postes des personnels titulaires », concluent les 14 signataires de cette lettre ouverte. 

 

Crédit photo: © gb27photo

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis