Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2018

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Pornographie : un homme postait des photos d'é...

Pornographie : un homme postait des photos d'étudiantes prises à leur insu sur un site X !

L’université de Hawaî de Manoa est sous le choc après avoir appris qu’un homme postait des photos d’étudiantes sur un site pornographique. L’homme aurait posté pas moins de 140 photos de femmes toutes habillées sur le site X.

Publié le 28 Avril 2015 à 16h49 | | 0 avis

Pornographie : un homme postait des photos d'étudiantes prises à leur insu sur un site X !

Un acte pervers

Les photos ont été supprimées du site et le suspect appréhendé. Les photos n’étant pas à charactère pornographique, il a été légèrement condamné. Mais il n’en demeure pas mois que l’acte est absolument pas toléré et reste une atteinte à la vie privée des gens.

Une femme victime du pervers, restée anonyme s’exprime : «  Je me sens extrêmement violée et déshonorée d’être une autre victime du harcèlement sexuel ». Quand elle a trouvé les photos en ligne, elle s’est dite partagée entre des sentiments de colère et de désespoir. "C’était perturbant de voir 4 pages de photos de moi ! ».

Une action légale ?

L’avocat de la défense Myles Breiner raconte que puisque les femmes étaient dans un espace public et étaient entièrement habillées, le photographe n’a pas enfreint de lois.

« le fait de l’histoire est qu’il n’y a rien d’illégal » raconte  Breiner «  A moins qu’il y ait une perte économique, quelqu’un qui dise qualque chose de méchant ou inapproprié à votre sujet, à moins que vous puissiez montrer les dommages, vous ne pouvez pas y faire grand-chose".

Les femmes victimes ont jugées désastreux que des actions de ce type soient légales.

« Ce ne sont pas les photos qui sont offenssantes mais la façon dont elles sont utilisées qui fait que ce soit du harcèlement sexuel ».

Daniel Meisenzahl, un porte-parole de l’université, dit que l’école va faire sa propre investigation sur le suspect.

Ce genre de situation pose la question de comment préserver sa vie privée dans l’espace public.

 

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis