Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2018

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Partir à l'étranger pour gagner en expérienc...

Partir à l'étranger pour gagner en expérience pro

Publié le 09 Juillet 2013 à 14h07 | | 1 avis

Partir à l'étranger pour gagner en expérience pro

L’occasion rêvée : Le stage

Le stage est l’opportunité parfaite pour partir à l’étranger pour les étudiants. Mise en place par votre école dans le cadre de vos études, le stage permet de découvrir un pays, de se perfectionner dans la langue étrangère, de faire de nouvelles rencontres et tout cela en se professionnalisant. Pour profiter à fond et rendre ces quelques mois inoubliables, il est vital de bien préparer son séjour.

Avant toute chose, il faut trouver une entreprise qui veuille bien accueillir un petit « Frenchy » dans ses locaux. Lorsque vous postulez à une offre de stage, vérifiez bien s’il s’agit d’un stage rémunéré ou non. Pour mener à bien cette première mission qu’est le recrutement, voici quelques petits conseils :

Retour au programme


Candidater en mode « international »

Tout d’abord il faut savoir qu’il n’existe pas de CV universel, il doit donc être adapté au pays dans lequel vous souhaitez étudier. Cependant, il y a certaines règles à connaître pour mener à bien la rédaction de celui-ci :

  1. Ne surtout pas traduire votre CV français : il doit être adapté aux codes de candidature du pays
  2. Ne vous restreignez plus à une seule page : les recruteurs étrangers préfèrent au contraire des CV plus longs et bien détaillés. N’ayez donc pas peur d’argumenter vos expériences, hobbies et compétences !
  3. Vos compétences linguistiques doivent être extrêmement précises : les « lu, parlé, écrit » sont inutiles ! Seuls les résultats des examens tels que le TOIC et TOEFL ont une réelle valeur
  4. Trouvez l’équivalence exacte de vos diplômes : une simple traduction ne voudra rien dire

Si votre CV est apprécié et que votre candidature est acceptée, vous pouvez vous réjouir, mais pas trop vite ! Car le plus dur reste à faire : l’entretien. Pour nous, Français, parler en langue étrangère s’avère souvent être une véritable épreuve.

CONSEILS

  • Tout d’abord, mettez-vous dans un état d’esprit de gagnant, soyez sûr de vous et dites-vous que les étrangers adorent votre petit accent français quand vous parlez leur langue.
  • Mais le mental, aussi important qu’il soit ne suffit pas à cette étape décisive. Il faut SE PREPARER et S’ENTRAINER. Comment ? Parler, parler, parler et encore parler ! Les quelques jours qui précèdent votre entretien, entrainez-vous à parler de votre expérience professionnelle, votre parcours scolaire, vos motivations et surtout, vos centres d’intérêt, souvent très appréciés des recruteurs étrangers, mettez-y donc un point d’honneur !


Jeunes diplômés : expérience Internationale

A l’heure du culte de la mobilité facile et rapide, partir à l’étranger n’est qu’une simple formalité pour les jeunes. C’est même presque devenu un passage obligé : de plus en plus d'étudiants pensent que l’international ouvre plus de portes aux jeunes diplômés.

Une aspiration tentante qui peut faire rêver plus d’un mais qu’il faut tout de même bien préparer et surtout rester réaliste dans ses objectifs. Les contrats qui s’offrent aux jeunes diplômés sont les suivants :


VIE : Volontariat International en Entreprise

Le VIE est un contrat permettant aux jeunes de travailler à l’étranger pour le compte d’une entreprise française de rang international bien entendu. Concrètement cela signifie qu’une entreprise embauche une jeune diplômé dans le but de l’envoyer travailler à l’étranger sur une période de 6 à 24 mois selon les besoins de cette dernière. Pour pouvoir prétendre à un poste en VIE il faut :

  • Etre ressortissant d’un pays de l’Union Européenne
  • Avoir entre 18 et 28 ans
  • Etre étudiant ou diplômé en recherche d’emploi

L’avantage de ce contrat est qu’étant employé par une entreprise française, votre rémunération est comprise entre 1 449€ et 3 820€, en fonction du pays de destination. Une bonne solution pour effectuer une première expérience professionnelle à l’étranger tout en bénéficiant des avantages français.

Cependant, ne perdez pas de vue qu’il s’agit d’un contrat de 24 mois maximum (renouvelable une seule fois). Plus d’infos


Graduate Program

L’objectif de ce programme vise majoritairement les jeunes élites qui viennent de sortir de l’école. L’entreprise qui recrute le jeune diplômé élabore ainsi avec lui un programme complet sur une durée de 2 à 5 ans afin de le former à son futur poste de cadre dirigeant.

Pour cela, l’étudiant exerce plusieurs métiers dans plusieurs pays afin de maîtriser l’ensemble des tâches de l’entreprise et être en quelque sorte « multifonction ».


Contrat Local

Le contrat local, comme son nom l’indique est tout simplement le contrat de l’entreprise étrangère. Le jeune diplômé s’adapte donc aux conditions professionnelles du pays dans lequel il souhaite travailler : adieu donc aux avantages français !

En ce qui concerne le choix de votre pays, voici une petite astuce : rendez-vous sur le site internet Maison des Français de l’Etranger. Vous pourrez ainsi avoir une vue d’ensemble concernant la situation de chaque pays : marché de l’emploi, les organismes à contacter sur place etc.

Etes-vous prêt à partir travailler à l’étranger ? Testez-vous ici 


Dossier sponsorisé par notre partenaire :

SMENO 
Smeno est une mutuelle membre du réseau national Emevia. Destinée aux étudiants des régions Nord Pas de Calais, Picardie, Haute-Normandie et Basse-Normandie, elle compte près de 121 000 affiliés. 

 

Site internet

Les avis sur cet article
Fabian

20 / 20

Cette article fait plusieurs raccourcies. Dans certain pays le CV doit être synthétique comme en France. C'est le cas notamment en Belgique. Le site de la maison des français à l’étrange fournit des informations interagissantes à ce sujet: http://www.mfe.org/index.php/Portails-Pays/Belgique/Emploi-stage/Curriculum-vitae Par ailleurs je ne suis pas convaincu que les résultats d'examens comme le TOIC et et le TOFEL retiennent vraiment l’attention. Par contre il est en effet important de détailler son niveau, notamment distinguer le niveau oral et écrit. Pour ce faire le passeport européen de langue peut être une bonne solution: https://europass.cedefop.europa.eu/instruments/lp/step0.do
Par

Fabian

- le 09 Juillet 16h48
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis