Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Partir de chez ses parents : un tournant de la...

Partir de chez ses parents : un tournant de la vie étudiante

24 Février 2011 à 00h00 | | 5 avis

Partir de chez ses parents : un  tournant de la vie étudiante

Il est un moment où il faut partir de chez ses parents. Que cette décision soit volontaire, due à un besoin d’émancipation, ou forcée par l’inscription dans une formation trop éloignée du cocon familial, le départ et l’adaptation à la nouvelle vie n’est jamais facile, mais vécue de façons bien différentes. Quelques témoignages…

Partir de chez ses parents : témoignage d'Olivier

Le départ d’Olivier fut douloureux. Alors qu’il avait postulé à plusieurs écoles de commerces post-bac, ce parisien dans l’âme ne fut pas orienté sur son premier choix, et dut s’inscrire sur Lyon. Pourtant sûr d’être accepté dans un cursus parisien, il tomba de haut. Olivier raconte qu’il aurait pourtant pu rester chez papa-maman en s’inscrivant en université, mais il voulait absolument entrer dans une école, sachant déjà que le système de la fac n’était pas fait pour lui.

« Les premiers temps à Lyon furent difficiles. Je suis d’un naturel réservé et taciturne. Si je me suis rapidement habitué à vivre seul, je ne me suis jamais totalement intégré à la vie agitée de la résidence universitaire où je logeais », se souvient le jeune homme qui garde néanmoins de très bons souvenirs de quelques amitiés nouées au détour de la salle informatique commune, ou de quelques soirées bien arrosées. « Même si je n’ai pas le contact facile, vivre seul, loin de ma famille, m’a forcé à aller vers les gens. »

Aujourd’hui en Master 2 à Paris, Olivier n’est pas pour autant retourné vivre chez ses parents. Il nous confie que, bien que la séparation, à ses 18 ans, fût difficile, revenir vivre dans le foyer familial l’aurait été aussi. « Mes parents, comme moi, n’aurions pu nous réhabituer à vivre ensemble. A Lyon, j’ai pris un certain rythme de vie que je ne voudrais pas imposer à mes parents, qui ne pourraient d’ailleurs pas non plus me réimposer le leur », explique Olivier qui vit maintenant en collocation, avec notamment un ancien de la résidence où il logeait à Lyon.


Etudier à Grenoble : « la ville de mes rêves »

Marlène, elle, est partie à la suite de sa licence en Lettres. Vivant dans les environs de Paris, où elle étudiait jusqu’alors, elle choisit de s’expatrier sur Grenoble pour suivre une préparation au concours de conservateur d’État. Pour Marlène, le départ fut volontaire. « En plus de vouloir suivre cette formation sur Grenoble, j’étais à un stade où je ressentais le besoin de partir de chez mes parents », explique la jeune femme.

Plutôt ouverte, elle trouva facilement à s’intégrer dans sa formation et dans sa nouvelle région, alors qu’elle n’avait jusqu’à ce jour jamais quitté sa ville natale. Marlène raconte : « Grenoble est une ville dynamique. J’ai rapidement pris l’habitude d’aller au cinéma et aux matchs de hockey avec quelques adeptes de ma classe. Finalement, je n’étais jamais seule, même dans mon petit studio, dans lequel j’entendais sans cesse ma voisine crier après son chat. »

Au terme de son master, après deux ans d’une vie étudiante trépidante, Marlène revint sur Paris pour faire des stages en maison d’édition. « Je n’avais pas les moyens de me loger, je revins donc chez mes parents », raconte Marlène toujours chez ces derniers depuis. Après un an de cette vie commune, et même si elle aime profondément ses parents, Marlène ne rêve que d’une chose : avoir son petit chez-elle.


Lire également :

Les avis sur cet article
Jb

20 / 20

Lessive, bons petits plats, parents trop contents de t'avoir à la maison ;) C'est bon ca quand tu reviens te temps en temps t'es le roi à la maison :)))
Par

Jb

- le 25 Février 09h52
youyoupi

20 / 20

Je ne vis plus chez mes parents. Du coup, dès que j'y retourne, j'en profite pour me faire chouchouter : ma maman me prépare mes petits plats préférés ! ;)
Par

youyoupi

- le 25 Février 02h27
Plus de commentaires
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis