Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Paris : un jeune entrepreneur propose des lunet...

Paris : un jeune entrepreneur propose des lunettes entre 5 et 20 euros

Le jeune Paul Morlet vient d’ouvrir sa boutique avec l’ambition de diviser par 5 à 15 le prix des lunettes. En France, elles sont les plus chères d’Europe.

23 Mai 2014 à 09h40 | | 0 avis

Paris : un jeune entrepreneur propose des lunettes entre 5 et 20 euros

Moins cher et plus vite

Le trublion des lunettes, c’est lui, Paul Morlet. Le jeune Lyonnais ne renie d’ailleurs pas la comparaison avec Xavier Niel, patron de Free. Quand le journal Metronews lui en parle, il indique même : « Il a démocratisé le marché de la téléphonie mobile. Un marché très important. Mais les lunettes sont, encore davantage, un produit de première nécessité ». Le jeune entrepreneur - qui s’est déjà illustré dans la création des lunettes Lulu Frenchie (des lunettes aux verres personnalisables) et que notre équipe avait rencontré lors du Salon des Entrepreneurs 2013 - n’a donc qu’un projet : briser le marché français des lunettes.

Pour cela il compte s’illustrer sur deux points : le prix et la rapidité. Pour le prix, il faudra compter entre 5 et 20€. Le temps d’attente serait de 10 minutes « contre 2h50 en moyenne actuellement ». Concernant le prix, Paul Morlet ne s’en cache pas, les montures viennent de Chine mais sont « au-dessus du standard de qualité » et proviennent de la même usine qui fabrique celles de Ray Ban. Les verres, eux, sont coréens. Pour la rapidité, l’entrepreneur s’appuie sur une machine unique en Europe qu’il a codeveloppé : la Nidek System Edger +. Celle-ci est capable de découper les verres en quelques secondes et annonce une capacité de production de 500 montures par jour.


"Une petite révolution"

Cette capacité, il en aura besoin s’il veut pérenniser son entreprise car c’est sur la multiplication des ventes et la massification des achats que repose son affaire. Paul Morlet est pourtant confiant auprès du journaliste du Figaro: « Quand on se souvient que pratiquement toutes les personnes de plus de 45 ans ont besoin d'une paire de lunettes et que deux millions de Français ne peuvent s'équiper pour des raisons financières, c'est une petite révolution ». Parmi ces Français, certains auront des besoins spécifiques et notamment des verres progressifs. Pour eux, le Lyonnais indique un temps d’attente de 48 heures pour un tarif de 50€ le verre et, si la correction du verre s’avère très particulière, il annonce une livraison en 24 heures.

Pour se lancer dans cette aventure, Paul Courlet a investi environ 700 000€. une somme issue de son propre pécule et de crédits bancaires. «Une opération à risques mais qui ne l’effraie pas : « En vendant nos lunettes de 5 à 20 euros, poursuit-il, on va certainement chercher à nous dénigrer, mais nous sommes prêts ». Dans un marché où le coût moyen des lunettes est de 475€, il a tout intérêt à l’être.

 

Crédits photo : © Minerva Studio - Fotolia.com

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis