Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Moins d'un étudiant sur trois obtient sa licen...

Moins d'un étudiant sur trois obtient sa licence en trois ans

 

16 Avril 2010 à 16h44 | | 0 avis

Moins d'un étudiant sur trois obtient sa licence en  trois ans

 

 

Une note d'information du ministère de l'Enseignement supérieur révèle que moins d'un étudiant sur trois obtient sa licence en trois ans, rapporte le site du Nouvel Observateur. En cause, des différences importantes d'une université à l'autre et de fortes proportions d'abandons dans certaines filières.

 

Intitulée "Parcours et réussite en licence des inscrits en L1 en 2004", une note d'information du ministère de l'Enseignement fait état du bilan de santé des cursus licence des établissements. Résultat : à peine 28% des élèves décrochent leur licence en 3 ans. Un chiffre en augmentation ces dernières années avec la hausse du nombre d'étudiants dans le Supérieur.

 

 

Les abandons ou la réorientation vers des grandes écoles seraient les causes de ces mauvais chiffres

 

La disparité entre établissements est l'un des facteurs clés d'un tel constat : ainsi, seuls 12,5% des étudiants de la réputée université Paris VI obtiennent le précieux diplôme. A Poitiers et Lyon II, ils sont près de 40% à être licenciés, bénéficiant d'un fort taux de réussite.

Ces chiffres du ministère prennent en compte tous les inscrits dans un cursus en trois ans à l'université, même s'ils abandonnent en cours de route, où qu'ils ne sont jamais allés assistés à un cours. Ainsi, peut-être moins encore qu'un étudiant sur trois n'obtiendrait pas sa licence.

 

De nos jours, le ministère tente de mettre en place un indicateur de "valeur ajoutée" qui analyse les résultats obtenus en fonction du public accueilli. En attendant, prestige de l'établissement ne signifie pas réussite à la clé. Mais les campus réputés s'en défendent et affirment que nombre de leurs inscrits en filière universitaire quittent leur cursus pour s'orienter vers de grandes écoles.

 

S.P avec agence

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis