Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Les étudiants mobilisés à l'ENS

Les étudiants mobilisés à l'ENS

Après une grève du personnel de cantine de l’établissement depuis 5mois (du 10 janvier au 26 mai), et le soutien apporté par les étudiants sous la forme d’une occupation des bureaux de la direction, une convocation en conseil de discipline vient raviver les tensions.

18 Juillet 2011 à 00h00 | | 0 avis

Les étudiants mobilisés à l'ENS

Les faits

Le 22 mars dernier, des élèves et des personnels grévistes ont pris la décision d’occuper les bureaux de la direction, paralysant du même coup certaines démarches administratives de l’école.

Face à l’urgence et à la préoccupation face à cette mobilisation, la direction de l’Ecole Normale Supérieure (ENS) avait saisi le tribunal administratif pour mettre fin à l’occupation. Malgré la réponse favorable de la justice au 9 avril, les étudiants ont poursuivi le mouvement qui prendra finalement fin le 19 avril après une évacuation par la police. Le mouvement entamé ce mardi 12 juillet fait suite à la convocation de 9 étudiants manifestant de l’époque en conseil de discipline.

 


 

Les prises de position dans les évènements survenus à l’ENS

L’enjeu résidait dans le statut accordé au personnel de cantine ; les étudiants mobilisés demandaient alors la signature d’un contrat à durée indéterminée pour trois autres membres du personnel, après l’accord avec la direction sur 19 CDI. Jugeant cette avancée insuffisante, ces derniers ont finalement obtenu, en plus, le remboursement des journées de grève à hauteur de 75% et une prime de 65 euros pour chacun des employés en plus de leur salaire.

La position de la direction demeure intacte : « Nous sommes allés bien au-delà de ce que l'on pouvait espérer : en plus des dix-neuf, trois contrats supplémentaires sont même sur le point d'être signés ! Or, en face, c'est "non, non, non" par principe. A un moment, quand on est dans un Etat de droit, il est normal que la justice s'applique. Cela fait maintenant près d'un mois que onze personnes ne peuvent pas travailler normalement dans leurs bureaux ».

 


 

Sortie de crise

Deux des neufs étudiants convoqués, pour des impératifs de stages ou de missions à l’étranger, n’ont pu assister à leur conseil de discipline ; ces derniers ont alors été reportés. Pour les autres, les réponses apportées par le conseil de discipline ne semblent pas sanctionner lourdement les intéressés : allant du blâme au blanchiment, elles sanctionnent plus par principe que par « esprit de vengeance » ; même si, pour certaines associations étudiantes et politiques de gauche, le contraire parait évident.

Une chose est sûre, la période de vacances scolaires sera très certainement trouble, apaisée toutefois par la fin du conflit dans les locaux de l’établissement.

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis