En ce moment :

Préparez votre séjour à l'étranger : pensez à votre assurance santé !

 

Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

La mère d'un collégien condamnée pour l'abse...

La mère d'un collégien condamnée pour l'absentéisme de son fils

Lundi 9 février, le procureur de Valenciennes annonce la condamnation d’un parent d’élève de collège à 4 mois de prison avec sursis pour les nombreuses absences de son fils. Cette dernière ne s’est pas présentée à son procès.

10 Février 2015 à 10h11 | | 0 avis

La mère d'un collégien condamnée pour l'absentéisme de son fils

Plus de 79 demi-journées d’absences en un trimestre

Le jeune collégien Simon, scolarisé au collège Félicien Joly d’Escaudain dans le Nord de la France s’était au cours des années 2012 à 2014 absenté de nombreuse fois pour des motifs de santé à tel point que la première année il n’était « presque jamais venu au collège ». L’élève aurait comptabilisé près de soixante-dix-neuf demi-journées d’absences en un trimestre lors de l’année scolaire 2013-2014. Des absences répétées qui s’en sont suivies du redoublement de la classe de sixième et qui ont déclenché la sonnette d’alarme chez l’équipe pédagogique.

La mère refuse tout contact avec l’éducation nationale

Selon le procureur de Valenciennes, la mère de Simon, qui ne s’est pas présentée à son procès, a toujours refusé tout contact avec l’éducation nationale, ne s’est jamais présentée à l’atelier de parentalité organisé par l’établissement et ne respecte pas les injonctions des services éducatifs mandatés par un juge pour enfants. Un comportement qui a dû peser dans la balance lors du verdict du juge. Plusieurs fois interrogée par la police, elle avancera des problèmes de santé répétés qui toucheraient son fils, cependant elle n’a pu fournir aucun justificatif, ni aucune trace sur le dossier médical de Simon qui révéleraient une maladie chronique.

Elle a donc été condamnée hier par le tribunal correctionnel de Valenciennes à quatre mois de prison avec sursis pour le motif de soustraction sans motif légitime à ses obligations légales au point de compromettre la santé, la sécurité, la moralité ou l’éducation du mineur. Une décision sans précédent, puisque en France aucune affaire d’absentéisme scolaire n’est connue du service de presse du ministère de l’éducation nationale contacté par l’Agence France Presse. La peine maximum était de deux ans de prison ferme. En 2010, un projet de loi contre l’absentéisme scolaire avait été proposé mais abandonné car jugé inefficace.

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis