Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2019

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Manuel Valls souhaite l'instauration d'une cart...

Manuel Valls souhaite l'instauration d'une carte étudiante européenne et d'un Erasmus professionnel

Le premier ministre, Manuel Valls a présenté mercredi une communication sur « le projet européen de la France » au Conseil des ministres et a émis l'idée d'une carte étudiante pour l'UE et une modification du programme Erasmus.

Publié le 11 Mai 2015 à 10h57 | | 0 avis

Manuel Valls souhaite l'instauration d'une carte étudiante européenne et d'un Erasmus professionnel

5 millions de jeunes au chômage dans l’UE

« Cinq millions de jeunes européens sont aujourd’hui au chômage », rappelle le chef du gouvernement, Manuel Valls qui souhaite instaurer plusieurs nouveautés pour ces jeunes.

Dans un premier temps le premier ministre souhaite moderniser le programme Erasmus, qui est aujourd’hui « trop élitiste » et appelle à la mise en place d’un « Erasmus professionnel qui permettrait la création d’un statut de l’apprenti européen ».

Le chef du gouvernement explique également vouloir, dans la continuité du développement des accords européens, mettre en place une carte étudiante européenne afin de faciliter la vie des étudiants de l’union européenne en leur permettant un accès simplifié à certains droits et services, tels que les accès aux bibliothèques, au logement, la restauration universitaire, la location de matériel…

Un programme Erasmus trop élitiste

« Nous devons continuer à développer le programme Erasmus : il s’agit de l’une des plus belles réussites de l’UE mais il reste trop élitiste », avait-il ainsi déclaré au Conseil des ministres.

« Nous porterons donc l’idée d’un service civique européen renforcé, d’un Erasmus professionnel qui permettrait la création d’un statut de l’apprenti européen et le lancement d’une carte étudiante européenne, qui offrirait aux jeunes un accès simplifié à certains droits et services », avait-il poursuivi.