Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Réconcilier les étudiants et les livres

Réconcilier les étudiants et les livres

Les étudiants ne lisent plus et internet fournit de nombreuses informations qui rendent les bibliothèques de plus en plus inutiles : voici le résumé d’une étude réalisée par le SNE. Mais de ce triste constat apparait une excellente idée.

29 Septembre 2011 à 00h00 | | 2 avis

Réconcilier les étudiants et les livres

Premier bilan après l’apocalypse

Il y a quelques jours est sorti le nouveau roman de Frédéric Beigbeder intitulé « Premier bilan après l’apocalypse ». Il s’agit de son palmarès personnel des plus grands ouvrages contemporains. Mais c’est aussi un pamphlet contre ceux qui ne lisent plus, contre un art des lettres qui se perd. Et on ne peut pas le contredire lorsqu’on lit l’étude du SNE (syndicat national de l’édition) réalisée par Ipsos.

Les ventes d’ouvrages que ce soit numériques ou papiers ont chuté de 15% entre 2006 et 2010 faisant perdre ainsi 16 millions d’euros aux éditeurs. Il semble que ce soit les moins de 25 ans qui en soient principalement la cause car ils n’ont plus le gout de la lecture. Mais ce n’est pas tout. En cause également, l’omniprésence d’internet qui rend l’information disponible partout et à tout moment. Cependant le syndicat considère qu’internet fournit un apprentissage « fragmentaire et à faible valeur pédagogique ».

Du coté des bibliothèques, le constat est assez triste également. Les bibliothèques universitaires auraient réalisé des acquisitions à hauteur de 45€ par an et par étudiant en 2008. Pour comparaison, au Royaume-Uni, les acquisitions représentent un budget de 140€ par étudiant.

 


 

Une solution intéressante

Pour le SNE le problème est avant tout financier pour les étudiants. Ainsi ils préconisent la mise en place de « chèques-livres » qui seraient distribués aux universitaires en fin d’année afin de les inciter à se rendre dans les librairies et à acheter des ouvrages utiles pour leurs études ou pour leurs loisirs.

Les modalités de financement restent à évaluer même si les conseils régionaux, les entreprises ou les municipalités sont cités. L’idée semble séduire les étudiants mais aussi quelques politiciens mais il faudra encore attendre un peu avant que cette mesure voit le jour car la restriction budgétaire actuelle ne semble pas encline à ce type de dépenses.

Les avis sur cet article
audrey86

20 / 20

Tout a fait d'accord avec toi marie! Moi j'adore lire que ce soit un livre version papier ou électronique, j'adore! C'est une évasion qui vaut un bon film!
Par

audrey86

- le 06 Octobre 10h12
marie2308

20 / 20

Tous mes amis me disent "je ne vois pas l'intérêt de lire". Bien souvent, beaucoup d'étudiants ne se rendent pas compte des bienfaits de la lecture. Comme le dit ma prof de droit, il vaut mieux lire le journal (même si ce n'est que la page des sports) ou un roman ou des articles sur des sites internet etc. que de ne rien lire du tout. Les moins bons lecteurs ne sont pas forcément obligés de lire des essais. Il faut juste prendre le réflexe lecture, un peu tous les jours.
Par

marie2308

- le 03 Octobre 22h26
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis