Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2019

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Le gouvernement dévoile ses mesures pour renfo...

Le gouvernement dévoile ses mesures pour renforcer la sécurité dans les écoles

La ministre de l’Education Nationale Najat Vallaud-Belkacem a donné hier une conférence de presse afin d’annoncer les nouvelles mesures de sécurité qui seront adoptées dans tous les établissements scolaires. Elles ne font pas l’unanimité.

Publié le 25 Aout 2016 à 11h02 | | 0 avis

Le gouvernement dévoile ses mesures pour renforcer la sécurité dans les écoles

« S'il fallait retenir une chose de ce que nous vous présentons là, c'est la volonté affirmée de développer dans l'institution scolaire une culture pérenne de la gestion des risques et de la sécurité. » C’est ainsi que Najat Vallaud-Belkacem a ouvert sa conférence de presse mercredi 24 août, dans laquelle elle a annoncé les mesures de sécurité prise par le gouvernement pour les établissements scolaires. Exercices anti-intrusion et mise en place d’une formation aux premiers secours : on fait le point sur les directives adoptées.

Exercices anti-intrusion et renforcement de la sécurité

Ecoles primaires, collèges et lycées : ce sont pas moins de 64 000 établissements scolaires qui se préparent à faire leur rentrée la semaine prochaine. A cette occasion, la ministre de l’Education Nationale a demandé aux directeurs d’établissement de tenir des réunions de rentrée, afin d’expliquer les nouvelles mesures de sécurité aux parents d’élèves et aux professeurs.

Deux axes sont au programme : la formation aux premiers secours, et les exercices de simulation. Concernant la première catégorie, Najat Vallaud-Belkacem souhaite que tous les élèves de 3ème et les délégués de classe (1,2 millions d’élèves en tout) soient formés aux soins de premier secours. « Devant les périls qui nous menacent, notre réponse doit marcher sur deux jambes, le volet sécuritaire bien sûr, mais aussi le volet éducatif », a souligné la ministre. De plus, 50 millions d’euros ont été débloqués par le gouvernement afin de financer les travaux de sécurisation d’urgence des établissements scolaires.

L’instauration de trois exercices PPMS (plans particuliers de mise en sûreté) a également été décidée. Parmi eux, un exercice attentat-intrusion. C’est cette simulation que tous les établissements devront avoir expérimenté avant les vacances de la Toussaint. Faut-il simuler une attaque terroriste au sein d’un établissement scolaire ? La question fait déjà débat chez les syndicats de professeurs.

➜ À voir aussi : Écoles privées: entre crainte de radicalisation et lacunes pédagogiques

Des mesures contestées par les syndicats de professeurs

Ces nouvelles mesures de sécurité sont d'ores et déjà sujettes à débats. Interviewée pendant la matinale d’Europe 1, la co-secrétaire générale du Snuipp Francette Popineau conteste notamment les exercices de simulation d’attaque terroriste au sein des établissements. Selon elle, ce type d’exercice pourrait créer une psychose chez les élèves. « Le remède serait alors pire que le mal », déclare-t-elle, ajoutant qu’il faut « trouver le juste équilibre » pour éviter un climat anxiogène et ne pas être dans le déni.

Cité dans le journal Les Echos, le juge Philippe Tournier, membre du SNPDEN (Syndicat des personnels de direction), reproche l’absence de personnel de sécurité dédié aux établissements scolaires : « C'est le royaume des amateurs. On forme le chef d'établissement, mais on met à l'accueil des personnels d'entretien qui ne sont pas formés et qui ont souvent des problèmes de déplacement ou de handicap ». Il ajoute que les établissements scolaires devraient être protégés au même titre que les magasins, qui ont un personnel de sécurité formé.

➜ À voir aussi : Le service civique va-t-il devenir obligatoire pour les 18-25 ans?