Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

"Les études de droit sont complètement décon...

"Les études de droit sont complètement déconnectées du monde professionnel"

L'équipe digiSchool est partie à la rencontre de Marion, ancienne étudiante en Droit, afin d'avoir son ressenti sur cette formation et les débouchés existant à son issue.

28 Octobre 2013 à 14h36 | | 0 avis


Pourquoi as-tu choisi cette formation ?

A la base, j'avais une vision assez idéale de la justice, à l'instar de l'avocat qui prendrait toujours la défense de la personne considérée comme faible et vulnérable. J'ai toujours été animée par des convictions et des valeurs en accord avec cet idéal de justice. Et le droit est censé être la mise en application de cet idéal.

Et de manière plus concrète, le Droit était aussi un moyen d'assurer mon avenir professionnel, parce qu'il est censé mener à tout dans l'opinion générale.

 

J'avais une vision idéale de la justice, à l'instar de l'avocat qui prendrait toujours la défense de la personne considérée comme faible et vulnérable


La formation que tu as suivie correspondait-elle à la vision que tu avais de celle-ci?

Oui, la formation en elle-même correspondait à ma vision de la filière. On nous transmet tous les savoirs d'une justice idéale, et en même temps on nous montre que l'application de celle-ci qui n'est pas toujours possible. En effet, d'une part, on nous expose le côté idéaliste de la justice, et de l'autre on nous montre un côté plus concret qui n'est pas en adéquation avec cet idéal. On a de belles et grandes lois qui sont énoncées mais qui bien souvent ne seront pas mises en oeuvre, et ce pour deux raisons.

Soit parce qu'elles visent des personnes vulnérables qui n'ont aucune connaissance de leurs droits et ne les réclameront probablement jamais, soit parce que ces personnes se tournent vers des services sociaux qui sont dans l'incapacité d'informer correctement les personnes (puisqu'elles n'ont pas reçu de formation juridique solide). Et parfois les intérêts financiers pèsent beaucoup plus que la morale, donc certains avocats choisissent de se spécialiser dans des domaines qui présentent plus d'intérêt financier.

La formation correspondait à ma vision de la filière. On nous transmet tous les savoirs d'une justice idéale, et en même temps on nous montre que l'application de celle-ci n'est pas toujours possible


Qu'as tu apprécié au sein de ta formation? Et quels sont les inconvénients de celle-ci?

J'ai eu de bons enseignants très compétents, qui ont su me transmettre leur amour de la justice et du droit.
Quant aux points négatifs, les études universitaires sont complètement déconnectées du monde professionnel. On sors avec un bac +5, mais au final on devra quand même réaliser deux ans de stage à l'issue de nos études dans l'espoir d'intégrer ce milieu. Ce qu'il faut savoir c'est que jusqu'en master II, (dans mon cas il s'agissait d'un master recherche) les stages sont optionnels.

Les études universitaires sont complètement déconnectées du monde professionnel, jusqu'en master II les stages sont optionnels


Le droit est-il une filière offrant de nombreux débouchés?

Lorsqu'on choisit ce cursus, plusieurs possibilités s'offrent à nous. Soit on passe le concours de l'ENM (Ecole National de Magistrature) qui est très sélectif. Soit on choisit de passer l'examen professionnel afin de devenir avocat. Il faut savoir qu'il s'agit d'une profession très fermée, reservée à une certaine élite dans la mesure où les droits d'inscriptions sont assez élevés, et qu'il y a une quasi impossibilité à travailler en même temps. Ce qui n'est donc pas aussi démocratisé que l'université.

Il y aussi les concours de la fonction publique, afin de devenir juriste dans un organisme privé ou public. La concurrence y est cependant très rude et les exigences sont très élevées. En effet, on vous demandera 3 diplômes, avec des spécialitées minutieuses, tout en possédant un savoir très général. 3 ans d'expérience professionnelles minimum seront généralement demandées à un débutant. Et pour finir, vous serez en concurrence avec 2 000 à 3 000 candidats pour un poste. 

Pour devenir juriste, on vous demandera 3 diplômes et 3 ans d'expérience minimum pour un débutant

Crédit photo : © jkphoto69 - Fotolia.com

You have an error in your SQL syntax; check the manual that corresponds to your MySQL server version for the right syntax to use near 'Les études de droit sont complètement déconnectées du monde professionnel"")' at line 1