aide les jeunes à réussir leurs examens et leur orientation

 

Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Témoignage : Kinésithérapeute

Témoignage : Kinésithérapeute

Le témoignage d'un Kinésithérapeute pour en apprendre plus sur son métier, sa formation et pourquoi il aime ce qu'il fait !

16 Décembre 2011 à 15h56 | | 3 avis

Témoignage : Kinésithérapeute

Parcours Scolaire et Professionnel :

Jusqu’à tard, je ne savais pas quelle orientation choisir. Au lycée (et parfois même avant), j’avais des amis qui avaient déjà décidé quel métier ils exerceraient et comment ils parviendraient à ce poste.

Etant plutôt scientifique que littéraire, j’ai choisi de faire un bac général scientifique mais ne sachant toujours pas quels seraient mes objectifs de carrière. J’ai obtenu mon bac et ne sachant toujours pas ce que je voulais faire, j’ai suivi les conseils de mes parents et me suis inscrit en médecine. J’ai fait une première année qui m’a permis d’y voir plus clair et de trouver enfin ma voie : être kiné.

Après ma 1ère année, j’ai passé des concours pour entrer dans une école qui délivre le Diplôme d’Etat de masseur-kinésithérapeute.

J’ai choisi par la suite de me spécialiser auprès des sportifs, étant moi-même passionné de sport et en pratiquant diverses disciplines durant mon temps libre.

Je partage aujourd’hui mon cabinet avec 2 autres kinésithérapeutes et une ostéopathe.

 


 

Quelles fonctions remplissez vous dans votre emploi :

Je travaille en libéral ce qui me permet de gérer mon emploi du temps à ma guise. Ma clientèle est constituée de sportifs pour lesquels je pratique des massages, soit de manière préventive pour les aider à se décontracter, à renforcer leur musculature et à entretenir leur corps, soit de manière « réparatrice » à la suite d’une blessure.

Mon travail consiste à aider mes patients à retrouver leur souplesse grâce à des exercices, de la rééducation et des manipulations.

J’ai donc une clientèle régulière et des patients plus « occasionnels »

 


 

Pourquoi aimez vous votre métier. Quels sont les points que vous aimez moins ?

J’ai mis du temps à trouver ce que j’allais faire mais depuis que j’ai obtenu mon diplôme et ouvert mon cabinet avec mes confrères, je suis très satisfait. Ce que je préfère c’est la relation qu’on peut établir avec les patients. Je suis certains d’entre eux depuis leur début (voire même certains que j’ai massé alors qu’ils s’étaient blessés en entrainement, avant qu’ils envisagent d’en faire leur profession). Cela m’a permis de voir leur évolution et de nouer une complicité spécifique. Je connais parfaitement leurs fragilités et leurs faiblesses, ce qui facilite souvent mon diagnostic. De plus, ils me font une totale confiance et j’adore cet aspect de ma profession. Chacun de mes patients est différent et requiert un « traitement » spécifique.

Pour moi, le côté négatif est aussi un avantage et un choix, celui de devoir gérer et organiser mon emploi du temps. Il y a des périodes où je peux travailler plus de 10 heures par jours et d’autres où les rendez-vous se font rares… Le plus difficile aussi c’est aussi d’arriver à dissocier ma vie personnelle de ma vie professionnelle parce qu’il est très difficile de se fixer des limites. Si un patient m’appelle et qu’il est réellement coincé, je ne peux pas lui demander de patienter jusqu’au lundi 8h. Le plus dur a en fait été de réussir le concours d’entrée et l’obtention de mon diplôme…

 


 

A quelle tranche de salaire peut-on prétendre pour un tel poste ?

Il est difficile de définir un montant précis car pratiquant en libéral cela dépend à la fois de la demande et de mes propres objectifs. En moyenne, je gagne entre 3 000 et 5 000 euros mais je suis très loin des 35 heures hebdomadaires…

Les avis sur cet article
Babouche

20 / 20

ça a l'air difficile les années d'études d'après ce que vous dites :/
Par

Babouche

- le 07 Novembre 14h58
Robert

20 / 20

Je pense qu'on peut exploiter cela
Par

Robert

- le 07 Novembre 14h56
Plus de commentaires
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis