Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Kenya : un mort et 150 blessés après la paniq...

Kenya : un mort et 150 blessés après la panique causée par une explosion accidentelle

Encore profondément affectés par l’attaque terroriste qui a fait 148 morts à Garissa le 2 avril dernier, les étudiants du campus de Kikuyu de l’université de Nairobi ont été pris de panique lorsqu’un transformateur électrique a explosé accidentellement.

14 Avril 2015 à 11h19 | | 0 avis

Kenya : un mort et 150 blessés après la panique causée par une explosion accidentelle

L’explosion d’un transformateur électrique prise pour une attaque terroriste

Un mort et 150 blessés c’est un nouveau drame qui s’est produit sur le campus de Kikuyu de l’université de Nairobi. Après un mouvement de panique, suite à l’explosion d’un transformateur électrique, certains étudiants du campus, qui pensaient que l’université se faisait attaquer, ont préféré fuir par les fenêtres au risque de perdre la vie.

L’étudiant décédé lors de ce mouvement de panique se serait jeté du 5ème étage depuis sa chambre dans laquelle il devait sûrement dormir comme l’ensemble des étudiants présents sur ce campus.

Se jeter par la fenêtre pour fuir la barbarie

L’explosion aurait laissé penser les étudiants que le campus allait être la cible des terroristes, provoquant ainsi un mouvement de foule, selon Peter Mbithi, vice-chancelier de l’université, pour fuir une éventuelle attaque barbare comme celle dont ont été victimes les étudiants de l’université de Garissa, dix jours auparavant.

L’explosion aurait eu lieu à 4h en plein milieu de la nuit, laissant apparaître certaines similitudes avec l’attaque de Garissa. Les terroristes shebabs avaient notamment revendiqué l’attaque et promis une « longue et épouvantable guerre » ainsi qu’un « nouveau bain de sang ».

A l’heure actuelle, certains étudiants sont toujours hospitalisés alors que la plupart n’avaient que de simples blessures et ont pu rapidement retourner chez eux. 

digiSchool a sélectionné pour vous
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis