Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Interview Romain Blanchin, directeur de cabinet...

Interview Romain Blanchin, directeur de cabinet de mairie à 28 ans

26 Octobre 2010 à 00h00 | | 0 avis

Interview Romain Blanchin, directeur de cabinet de mairie à 28 ans

Romain Blanchin, 28 ans, est directeur de communication et directeur de cabinet à la mairie de Tassin-la-Demi-Lune. Passionné de la communication publique et politique, ce jeune diplômé de l'EFAP Lyon présente son parcours et ses missions au jour le jour...

En quoi consiste votre métier au jour le jour ?

communication politique étudesJ’ai plusieurs casquettes. Au jour le jour, je gère la communication de la ville de Tassin et de son maire. Depuis deux ans, j’ai choisi de moderniser le magazine municipal, trouver un nouveau logo à la ville, améliorer le site internet… Mais je travaille aussi sur les gros dossiers avec le maire (Jean-Claude Desseigne, divers droite, NDLR) et j’accompagne les adjoints, puisqu’il faut garder une ligne cohérente entre élus du même bord. Enfin, il faut « surveiller » l’opposition. En politique, il faut toujours avoir un coup d’avance, c’est un peu comme une partie d’échecs !


Quels moyens avez-vous pour mener vos projets ?

Il n’y a pas de tabou là dessus, les comptes de la mairie sont publics. A l’année, je dispose d’un budget d’environ 70 000 € pour mener mes actions. Ca peut paraître énorme, mais c’est plutôt l’inverse : il faut être économe, ne pas imprimer des tracts à tout va et sélectionner ses actions. Je n’ai pas l’impression de jeter l’argent par les fenêtres !


Selon vous, qu’est-ce qu’il ne faut pas faire ?

C’est un exemple parmi d’autres, mais je n’ai pas aimé le clip des jeunes UMP. Pour communiquer, il faut déjà avoir un message. Sinon, il faut s’abstenir, parce qu’on tombe vite dans la caricature…


Comment en êtes-vous venus à la politique ?

Je n’ai pas eu de « déclic », c’est venu naturellement. Après 3 ans de droit, je suis rentré à l’EFAP (Ecole Française des Attachés de Presse, NDLR) en hésitant entre journalisme et politique. J’ai eu l’occasion de travailler à la région, mais aussi pour Emmanuel Hammelin (ex-député UMP de la 2ème circonscription du Rhône, NDLR) et ce sont des expériences qui m’ont énormément plu. J’ai aussi été actif durant les présidentielles et les législatives de 2007, les municipales de 2008 et les européennes de 2009. Les élections sont de vrais temps forts dans ce métier, des moments où l’on est prêt à tout donner.


Même si c’est un métier « sur un siège éjectable » ?

En effet, si on perd la ville en 2014 je perdrais aussi mon travail. Mais je continuerais de travailler dans cette branche...


Avez-vous dans l’idée de briguer un mandat prochainement ?

Vous savez, j’ai 28 ans et aujourd’hui il faut avoir de l’expérience pour être élu. C’est beaucoup trop tôt pour y penser !

A.S.

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis