Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Interview : Julien Ehret, membre de l'équipe d...

Interview : Julien Ehret, membre de l'équipe du Petit Paumé

02 Novembre 2010 à 00h00 | | 0 avis

Interview : Julien Ehret, membre de l'équipe du Petit Paumé

Le Petit Paumé, guide des sorties lyonnaises, édition 2011 est sorti ! Mediaetudiant.fr a rencontré Julien Ehret, étudiant à l'EM Lyon, membre de la rédaction et responsable de la communication au sein de l'équipe du fameux "city guide" lyonnais tiré à 300 000 exemplaires. Il nous dévoile les secrets du Petit Paumé et son expérience au sein de la rédaction...

Quelles-sont les nouveautés de l'édition 2011 du Petit Paumé ?

Le guide est plus pratique, plus léger, et plus souple. Nous avons aussi instauré une carte détachable qui permet de bénéficier des réductions et qui comporte une carte des RPPP (Recommandé Par le Petit Paumé, les meilleurs établissements de Lyon, NDLR). Ces réductions peuvent prendre plusieurs formes : un apéritif, un café, une réduction sur le menu ou une coupe de cheveux... On a même un tatoueur qui offre un tatouage !


La ligne éditoriale du guide a-t-elle changé ?

Sur l'essentiel, non : nous avons gardé le ton décalé, impertinent, jeune, et indépendant de la publicité qui nous caractérise. Nous donnons notre avis de manière très honnête. Par contre, nous avons voulu rendre les critiques plus intelligibles, avec pour objectif de donner envie (ou pas) au lecteur d'aller dans un établissement.


La sortie de l'édition 2010 a été suivie d'une polémique, lancée par un restaurateur...

petit paumé 2011 lyon city guide etudiantOui, il y a un restaurateur qui a porté plainte fin 2009. Cela été du à sa mention dans la rubrique "la plus grosse chiasse de l'année". Cette rubrique avait été créée pour le fun, mais elle a été mal perçue, et a été supprimée cette année. Nous préférons éviter de parler d'hygiène désormais, parce que c'est délicat. Par contre, nous avons toujours des rubriques amusantes, comme "Le plus gros coup de pied au cul", qui récompense les restaurants qui nous virent lorsqu'on se présente !


Cette année, vous avez aussi rajouté un personnage, le super Héros Lugduman...

Oui, cela a rajouté de la cohérence au guide. On s'est rendu compte que les rubriques restaurants et bars étaient beaucoup plus lues que les autres, et nous avons souhaité redonner de la valeur aux reste car cela compte aussi : trouver un salon de coiffure, un supermarché, un cinéma, un hôtel, une agence immobilière... c'est aussi la force de notre guide.

Lugduman, ce super héros un peu drôle et maladroit, mais qui aime sa ville, est le fil conducteur de l'édition 2011. Il a été dessiné par un étudiant de la Martinière, Simon Bournel-Bosson.


Combien êtes-vous à travailler sur le Petit Paumé ?

Nous sommes 27 étudiants de deuxième année. Chaque année, les élèves de l'EM élisent une liste d'étudiants. Quand j'ai intégré l'EM, j'ai eu envie de faire ça, je trouvais ça assez fou de faire un guide édité à 300 000 exemplaires, que plus de 90% des lyonnais connaissent.


Qu'est-ce que cela t'apporte de travailler pour le guide ?

Il y a un intérêt commercial, et plein de choses à apprendre : impression, démarchage, événementiel, communication. En ce qui me concerne, j'ai découvert des métiers. Je suis responsable de la commission communication et des relations presse du guide 2011. J'ai organisé 2 conférences, réalisé le dossier de presse, des communiqués de presse, les relances. Cela m'a donné envie de continuer dans le domaine des médias !


C'est aussi un plaisir de tester les établissements non ?

Oui, ça fait partie des gros avantages ! Chacun des 27 membres teste environ 40 restaurants dans l'année, plus des bars et d'autres établissements. Il y un côté sympa, faire des rencontres. Chaque critique est relue par la commission rédaction qui les harmonise. Mais cela demande beaucoup de travail, environ 30heures par semaine. Cela ne serait donc pas possible si on était  pas soutenus par l'EM Lyon, qui nous fait profiter de locaux au sein de l'établissement et nous donne une entière indépendance. Sans elle, le projet ne vivrait pas comme ça depuis 42 ans.

A.S.

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis