Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Campagne "agir contre le harcèlement à l'éco...

Campagne "agir contre le harcèlement à l'école" : Interview Exclusive

La campagne contre le harcèlement scolaire vient d'être lancée. Cette campagne veut lever le tabou du harcèlement scolaire, mais quelques questions restaient toutefois en suspend. Le directeur général de l'enseignement scolaire a accepté de répondre à nos questions...

24 Janvier 2012 à 13h00 | | 8 avis

Campagne

 

Des Assises sur le harcèlement à l’École en mai, une campagne aujourd’hui : pourquoi l’Éducation nationale a-t-elle tant tardé à se saisir de ce problème ?

Il est vrai que trop longtemps l’Éducation nationale a fermé les yeux sur ces actes de harcèlement, les considérant comme quantité négligeable ou estimant qu’ils relevaient d’une sorte de rite initiatique nécessaire. C’était omettre la souffrance que de tels actes entraînent ; c’était mésestimer l’impact qu’ils ont sur la scolarité et l’accomplissement des élèves victimes.

Nous ne pouvions plus ignorer cette souffrance, révélée au grand jour par Éric Debarbieux lors des États généraux de la sécurité à l’École : les enquêtes de victimation ont permis de révéler que 10% des élèves étaient victimes de harcèlement.

Aussi, le Ministre a décidé d’engager l’Éducation nationale dans une démarche de vérité, de responsabilité et d’action face au harcèlement : c’est pourquoi il a organisé en mai dernier des Assises nationales spécifiquement dédiées à ce sujet.

Les Assises sur le harcèlement à l'école ont en effet permis de lever le tabou sur cette réalité et de mettre en place un plan d'actions concret, dont la campagne lancée aujourd’hui fait partie, qui concrétise l'aboutissement de deux années de travail avec des experts et des pédopsychiatres.

Quels sont les objectifs et les modalités de cette campagne ?

Les objectifs de cette campagne globale, que nous avons conçue avec les experts de la question, sont clairs : sensibiliser et informer l’ensemble des personnes concernées, élèves, parents, personnels de l’Éducation nationale sur le harcèlement et les différentes formes qu’il peut revêtir, mais aussi les appeler à la mobilisation générale. Car ce n’est que par l’action de tous que nous éradiquerons de notre École ce fléau qui touche aujourd’hui un élève sur dix.

L’élément pivot de cette campagne est le site agircontreleharcelementalecole.gouv.fr : véritable plateforme de ressources, il informe, il oriente, il diffuse des bonnes pratiques déjà mises en œuvre sur le terrain. En outre, pour que tous nos concitoyens soient sensibilisés à ce sujet, nous avons conçu trois films qui figurent sur ce site et qui seront condensés dans un clip diffusé sur toutes les chaînes du groupe FranceTélévisions et sur de nombreuses plateformes consultées par les jeunes.

 

 

Vous avez évoqué ces films et ces clips : pourriez-vous nous en dire plus sur les choix qui ont présidé à leur réalisation ?

Avec ces films, nous avons voulu montrer la réalité même du harcèlement, sa cruelle banalité, et ce sous ses diverses formes : insultes, moqueries, coups, gestes déplacés, rumeurs, diffusion d’informations…

Ces trois films mettent en scène un personnage récurrent qui, de témoin d’actes de harcèlement, devient acteur, qui se dégage de l’acceptation tacite et honteuse pour se comporter de manière responsable : ils ont ainsi vocation à nous interpeller et à nous appeler à réagir face à des phénomènes jusqu’alors acceptés.

 

Une campagne, c’est bien mais des actes c’est mieux : quelles mesures avez-vous décidé de mettre en œuvre pour lutter contre le harcèlement à l’École ?

Ne dissocions pas si rapidement campagne et actes : parler de cette violence jusqu’alors tue, mettre un mot sur la réalité de ces violences, c’est déjà agir, c’est déjà combattre le harcèlement. Nous ne sommes pas seuls dans cette campagne : de nombreux partenaires – la CNIL, l’UNICEF, la Fondation Boulanger, les éditions Bayard, la MAIF, etc. – se joignent à nous pour élaborer des outils pédagogiques et démultiplier la mobilisation auprès des élèves et de leurs parents.

Par exemple, les éditions Calligram publient très prochainement un « Max et Lili » sur le harcèlement à l'école ; Facebook a conçu une première mondiale : une application, « Stop harcèlement », qui va permettre à chaque membre du réseau d’affirmer son engagement et de le diffuser auprès de ses contacts.

Mais vous avez raison : ce sont tous les acteurs de l’École qui doivent localement s’engager contre le harcèlement. C’est pourquoi nous lançons aussi une campagne de labellisation dans les établissements, afin que les communautés éducatives s’emparent du sujet, se responsabilisent et mettent en œuvre des actions résolues contre le harcèlement.

C’est aussi pourquoi nous lançons un numéro national dédié au harcèlement à l’École : le 08 08 80 70 10. Ouvert aux élèves, aux parents, il permettra notamment d'apporter écoute et soutien aux élèves victimes et à leurs parents et surtout, via un réseau de référents départementaux de l’éducation nationale, de remédier aux situations qui ne sont pas ou mal prises en compte au sein des établissements. C’est là une action responsable et éducative qui honore notre École et rejoint pleinement sa mission : permettre à chaque élève de s’accomplir en confiance, dans la sérénité.

Quelles sont les mesures déjà engagées contre le harcèlement scolaire ?

Le premier axe de notre action vise à connaître et faire connaître le harcèlement : c’est pourquoi le Ministre a décidé que seraient désormais menées des enquêtes de victimation dans le primaire et au collège tous les deux ans. Il est en effet capital de savoir contre quoi l’on doit lutter et d'évaluer l'impact des politiques menées.

C’est aussi pourquoi nous avons conçu un guide qui fait un point complet sur ce phénomène multiforme, aux conséquences graves trop souvent ignorées. Ce guide est aujourd’hui à la disposition des équipes : à elles de s’en emparer et de s’engager contre ce fléau dans ce que le Ministre a appelé une nouvelle éthique de responsabilisation.

Par ailleurs, un module spécifique est désormais inscrit dans la formation initiale des conseillers principaux d’éducation et des chefs d’établissement : ce module les aidera à mieux repérer les situations de harcèlement et à y remédier efficacement. L’École s’est aussi emparée des problèmes de harcèlement amenés par les nouveaux outils technologiques.

Que faites-vous contre cette nouvelle forme de harcèlement qu’est le cyber-harcèlement ?

Il faut tenir compte de l’évolution des outils technologiques, dont les jeunes se sont pleinement emparés : nous l’avons fait et ce toujours dans une démarche de formation et de responsabilisation. Car il est capital que nos futurs concitoyens utilisent internet de manière civique et respectueuse d’autrui.

Nous avons révisé le B2I (Brevet Informatique et Internet) en ce sens ; nous diffusons auprès de nos professeurs des ressources et des bonnes pratiques via un portail pédagogique dédié, « Internet responsable » : nous les aidons ainsi à aborder avec leurs élèves l’enjeu crucial que constitue aujourd’hui la prévention du cyber-harcèlement. La CNIL s’est également engagée à nos côtés en éditant un guide pour les chefs d'établissement du second degré et en ouvrant sur son site internet un espace web à destination des enseignants.

Enfin, grâce au partenariat que le Ministère a noué avec l’association e-enfance, nous sommes aujourd’hui en mesure de remédier aux cas de cyber-harcèlement signalés sur Facebook. L’École est donc pleinement mobilisée pour former nos enfants à un usage responsable et éclairé de l’Internet.

Merci au directeur général de l'enseignement scolaire d'avoir répndu à nos questions. La campagne contre le harcèlement scolaire est maintenant lancée et espèrons qu'elle parviendra à mettre un terme à ce fléau.

You have an error in your SQL syntax; check the manual that corresponds to your MySQL server version for the right syntax to use near 'agir contre le harcèlement à l'école" : Interview Exclusive") AS score , ' at line 1