Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2018

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Les jeunes infirmiers sont aussi touchés par l...

Les jeunes infirmiers sont aussi touchés par le chômage

Depuis peu, la Fédération Nationale des Etudiants en Soins Infirmiers recueille de plus en plus de témoignages de jeunes infirmiers diplômés qui ont beaucoup de mal à trouver du travail. Une situation nouvelle dans un secteur qui fut jusqu’ici épargné. C’est ce que nous révèle le site espaceinfirmier.com.

Publié le 23 Janvier 2013 à 17h15 | | 0 avis

Les jeunes infirmiers sont aussi touchés par le chômage

La fin du plein-emploi

Pour les infirmiers, trouver un travail une fois diplômé n’est plus si facile. De nombreux jeunes diplômés en témoignent sur les réseaux sociaux et auprès de la Fédération nationale des étudiants en soins infirmiers (Fnesi). Face à l’absence de chiffres sur le sujet, la Fnesi a décidé de mener l’enquête et s’inquiète de cette fin du temps du plein-emploi.

La Fnesi a donc regroupé divers témoignages et contacté les agences intérim et le premier constat, c’est que c’est principalement le secteur hospitalier qui est touché et que les intérimaires sont les premières victimes de cette crise. Au niveau géographique, c’est principalement en Bretagne et dans le littoral aquitain que la situation est la plus grave. Mais, même dans les région où la situation est bonne (Rhône-Alpes, Centre, Bourgogne et Ile-de-France), les agences intérim constatent un ralentissement de l’emploi et des missions de moindre durée.


La faute aux contraintes budgétaires ?

Plusieurs facteurs sont en cause, selon la Fnesi. Tout d’abord, le fait qu’en 2009, la réforme LMD a raccourci la formation en soins infirmiers, celle-ci passant de 38 mois à 6 semestres. Il y a donc eu deux promotions diplômées en 2012. De plus, les restrictions et contraintes budgétaires font que les hôpitaux engagent moins de personnel. Une situation compliquée qui augure, pour les futurs infirmiers, un avenir plus sombre que ce qu’ils avaient prévu.

 

Crédit photo: © auremar

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis