Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2018

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Un impôt sur les diplômés pour financer les ...

Un impôt sur les diplômés pour financer les études supérieures ?

26 Octobre 2010 à 16h10 | | 1 avis

Un impôt sur les diplômés pour financer les études supérieures ?

Deux chercheurs de Cass Business School et de l'Université de Cologne proposent un nouveau mode de financement des études pour remplacer les droits de scolarité : un impôt pour les diplômés. Selon eux, cela permettrait de réduire les risques financiers pour les étudiants.

Imposer les diplômés permettrait de réduire les inégalités face aux études

Tom McKenzie, chargé de recherche à Cass Business School et Dirk Sliwka, professeur à l'université de Cologne, ont donc fait cette proposition originale après avoir étudié plusieurs méthodes de financement des études post bac.

Ils ont comparé les frais de scolarité payés par les étudiants à une taxe proportionnelle aux futurs salaires des diplômés.

Leur conclusion ? Taxer les diplômés est plus avantageux. Cela permettrait à la fois d'éviter que les frais de scolarité pèsent trop sur les étudiants mais aussi de stimuler les universités. En effet, celles dont les sortants auront les meilleurs salaires toucheront plus d'argent.


Impliquer les universités dans la carrière de leurs étudiants

Selon ces 2 chercheurs, ce mode de financement inciterait les universités à former des étudiants opérationnels sur le plan professionnel. Plus les revenus de leurs diplômés seront élevés, plus les universités toucheront de financement.

Elles seraient donc beaucoup plus impliquées dans les carrières de leurs étudiants. Autre avantage : les jeunes pour qui le coût des études est un frein pourraient y avoir accès.

Mis à part les plus brillants (les diplômés ayant les meilleurs salaires paieraient plus d'impôts), la plupart des étudiants seraient favorables à ce dispositif.

Après tout, pourquoi pas ?

A.S.

credit photo : lusi

 

Les avis sur cet article
Delphinou

20 / 20

Si j'ai bien compris, on payerait une taxe sur notre salaire au lieu de payer nos études ? C'est pas bête, comme cela - pas besoin d'avancer d'argent ou de faire un prêt, on commence à payer quand on commence à gagner de l'argent, pas de risque de faire un mauvais investissement, et tout le monde est a égalité. - cela pousserait les écoles à faire un max d'efforts pour aider les étudiants à trouver du boulot. En revanche, les écoles ne voudraient plus dispenser que des formations qui mènent à des boulots qui payent, et n’accepteraient plus que les étudiants qui ont pour ambition de trouver un boulot qui paye. Quid des étudiants motivés par l'humanitaire ? et des boulots qui ne payent pas mais dont on n'a besoin ? Puis il faudrait prévoir une limite dans le temps, parce qu'un gars qui cartonne cartonne peut-être grâce à son diplôme mais aussi parce qu'il est bon, il ne va pas payer son école à vie quand même... Enfin en tout cas c'est une proposition originale en effet.
Par

Delphinou

- le 26 Octobre 20h42
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis