Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2019

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Île-de-France: ce que le plan d'action de Val...

Île-de-France: ce que le plan d'action de Valérie Pécresse va changer dans les lycées

Le 20 mai 2016 était voté par les conseillers régionaux d'Île-de-France le plan d'action de Valérie Pécresse pour les quelques 450 lycées publics de la région. À quoi s'attendre à la rentrée?

Publié le 01 Juin 2016 à 16h30 | | 0 avis

Île-de-France: ce que le plan d'action de Valérie Pécresse va changer dans les lycées

Lutter contre la drogue et le décrochage scolaire: voici l'objectif de la région Île-de-France pour ses lycées. Et pour tenir sa promesse de campagne, Valérie Pécresse a sorti le grand jeu.

Un plan "lycées sans drogues"

La région souhaite que tous les lycées publics effectuent désormais un bilan de "la consommation de substances illicites". Si rien n'est obligatoire, les établissements sont vivement encouragés à appliquer cette recommandation, notamment avec des financements dédiés à l'achat de tests salivaires et d'éthylotests. Soumis au secret médical, les résultats des tests de dépistage seront directement transmis aux élèves... À condition qu'ils soient majeurs. Pour tous les autres, se seront les parents qui recevront directement un courrier.

➜ À voir aussi : Tabac: 1 lycéen sur 5 se déclare fumeur

 

Réduire le nombre de décrocheurs

Drogues et décrochage scolaire, même combat? C'est l'idée de Valérie Pécresse, qui présente la drogue comme "un enjeu de santé publique et de réussite scolaire". En parallèle du plan "lycées sans drogues", la Région souhaite renforcer l'accompagnement des décrocheurs potentiels par le biais d'un tutorat qui serait alors assuré par des étudiants. En complément, la présidente de la région Île-de-France promet de soutenir la création de micro-lycées dans chaque département.

➜ À voir aussi : Reprendre ses études par correspondance