Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2019

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

HOPES et inHERE, les deux projets d'accueil des...

HOPES et inHERE, les deux projets d'accueil des étudiants réfugiés syriens

La guerre en Syrie fait rage depuis 2011. Le gouvernement et Campus France a mis en place des programmes d'accompagnement et d'aides financières pour les étudiants syriens qui viennent se réfugier en France et donner une chance à leur avenir.

Publié le 19 Novembre 2016 à 10h00 | | 0 avis

HOPES et inHERE, les deux projets d'accueil des étudiants réfugiés syriens

Pour favoriser l’accueil des étudiants syriens, gérer les aides financières qui leur sont destinées et valoriser les actions des établissements d’enseignement supérieur français et européens, Campus France assure la mise en œuvre du programme français de bourses et est partenaire de deux projets européens : «HOPES» et «inHERE».

 

Des bourses d’accueil aux étudiants boursiers syriens

Campus France gère, également depuis 2012, les bourses de couverture sociale d'atudiants syriens (exonération des droits d’inscription universitaires, protection sociale et aide au logement). Ce type de bourse peut être cofinancé par le Ministère des Affaires étrangères et du Développement international et des régions ou des départements ou des COMUEs.

➜ À voir aussi : 16 mesures qui vont simplifier la vie des étudiants

Mardi 11 octobre dernier, Campus France a accueilli les 25 premiers étudiants de nationalité syrienne en provenance du Liban qui ont bénéficié d’une bourse du gouvernement français. Ces hommes et femmes âgés de 22 à 31 ans viennent poursuivre leurs études en France au niveau master. La majorité d’entre eux commencera par une année de français langue étrangère (FLE) pour se mettre à niveau en français.

Ces boursiers bénéficient d’un programme doté de 6 millions d’euros à destination des étudiants boursiers syriens qui étaient en France au moment où la guerre a éclaté. Une partie de ces fonds est également destinée à des étudiants qui ne résident pas encore en France (1 million d’euros).

 

Deux projets européens d'accueil aux étudiants réfugiés

1. HOPES : Higher and Further Education Opportunities and Perspectives for Syrians

Traduction : Hautes et ambitieuses opportunités ret perspectives pour les syriens

Ce programme mis en œuvre par l'Allemagne, le Royaume-Uni, les Pays-Bas e tla France a pour objectif d’aider les réfugiés syriens, qui n’auront probablement jamais la possibilité de venir étudier en Europe, d’accéder à l’enseignement supérieur dans la région (Egypte, Irak, Jordanie, Liban et Turquie). Cette action, d’une durée de 43 mois, est financée par le fonds fiduciaire régional de l’Union européenne.

Ce projet s’articule autour de 4 axes :

  1. conseils aux étudiants et gestion de plus de 300 bourses pour la poursuite d’études
  2. formations linguistiques
  3. lancement d’appels à projets auprès des établissements d’enseignement supérieur et des structures de la région
  4. création d’outils de communication et organisation d’événements de dialogue politique

➜ Présidentielles 2017 : 24 propositions pour la jeunesse et l'éducation

 

2. inHERE : Higher Education supporting refugees in Europe

Traduction : Haute Education en soutien aux réfugiés en Europe

Financé par l’Union européenne, ce programme lié à Erasmus+ vise à renforcer l’échange d’expériences et d’expertise sur l’intégration et l’accueil des réfugiés au sein des établissements d’enseignement supérieur et de la recherche en Europe. L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) est partenaire associé.

Une série d’actions est prévue entre 2016 et 2018, à savoir :

  • une cartographie des initiatives d’accueil menées par les établissements d’enseignement supérieur européens
  • l’échange de bonnes pratiques sur l’accueil des réfugies
  • l’organisation d’événements à destination des représentants d’établissements et des parties prenantes