Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2019

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

François Hollande promettait 60.000 postes dan...

François Hollande promettait 60.000 postes dans l'éducation: où en est-on?

A en juger par le rapport de la Cour des comptes du 25 mai dernier, la procédure aurait pris du retard. Est-ce rattrapable?

Publié le 03 Juin 2016 à 17h10 | | 0 avis

François Hollande promettait 60.000 postes dans l'éducation: où en est-on?

Le Président réaffirmait à la rentrée 2015 ses engagements de campagne: "Nous irons jusqu’au bout de ces recrutements, il y en aura bien 60 000 [enseignants] de plus à la fin 2017.

Rappels: quelques chiffres clés

Les emplois promis par François Hollande devaient se répartir dans trois secteurs: tout d’abord l’enseignement scolaire, à hauteur de 54.000 places; l’enseignement supérieur avec  5.000 postes supplémentaires; et enfin l’enseignement agricole qui s’était vu attribué 1.000 places de plus.

➜ À voir aussi : 16 mesures qui vont simplifier la vie des étudiants

Un retard irrattrapable

Dans l’enseignement scolaire, 4.326 emplois ont été créés en urgence à la rentrée 2012. Le rythme s’est ensuite s’accélérer entre 2013 et 2017 avec 8.800 à 11.700 postes par an.

➜ À voir aussi : Clause d'impact jeunesse: qu'est-ce que c'est?

Les budgets prévus correspondaient bien à ces recrutements. Malheureusement, les candidats n’étaient pas toujours au rendez-vous puisqu’en 2013 seuls 57% des postes ont trouvé preneurs. En réalité, il faudrait  désormais créer 26.447 emplois pour atteindre l’objectif fixé. Or, aucune nouvelle mesure relative au recrutement n’ayant été prise, ce constat semble irrattrapable d’ici 2017.

➜ À voir aussi : François Hollande veut créer un "parcours citoyen"

Le budget alloué à cette mesure ne sert pas qu’à embaucher

Dans l’enseignement supérieur, la Cour des comptes dit avoir constaté que les opérateurs "peuvent utiliser les crédits associés aux créations d’emplois pour recruter des agents contractuels" au lieu de titulaires. Cet argent a également servit à réévaluer les salaires par rapport à l’ancienneté des fonctionnaires. Néanmoins, l’enseignement agricole suit le rythme prévu avec 600 postes créés depuis 2012.