En ce moment :

Préparez votre séjour à l'étranger : pensez à votre assurance santé !

 

Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

France : la mobilité interrégionale des jeune...

France : la mobilité interrégionale des jeunes diplômés augmente

Avec la crise actuelle et l'augmentation du taux de chômage chez les jeunes, les jeunes diplômés n'hésitent plus à changer de région quand il s'agit de trouver un emploi. Et ce phénomène prend de l'ampleur. Les régions jouent aussi le jeu en mettant en place des dispositifs attractifs pour les jeunes.

11 Aout 2014 à 10h26 | | 0 avis

France : la mobilité interrégionale des jeunes diplômés augmente

Des régions plus dynamiques que d'autres

En 2012, une étude publiée par l'Apec (Association Pour l'Emploi des Cadres) montrait que 69% des jeunes diplômés et 76% des jeunes cadres étaient prêts à migrer pour le travail. En tout, 26,4% des jeunes diplômés changent effectivement de région pour trouver un poste. Cependant, certaines régions sont plus attractives que d'autres. Les jeunes ont parfois peur de ne pas trouver un poste à la hauteur de leurs qualifications. Une pénurie de logement ou un réseau de transport mal développé peut aussi être un frein à cette migration. Selon les jeunes diplômés et les jeunes cadres, la région Rhône-Alpes est celle qui allie le mieux qualité de vie et dynamisme économique, c'est donc la région la plus attractive de France. Viennent ensuite les régions Pays de la Loire, Aquitaine, Midi-Pyrénées et PACA. 


Politique d'attractivité

Certaines régions ont donc décidé de mettre en place des politiques pour attirer les jeunes diplômés. Par exemple, le département de l'Allier voudrait voir de jeunes médecins s'installer. Dans cette optique, une bourse d'étude a donc été mise en place. Le principe ? Les étudiants en médecine (troisième cycle) qui le souhaitent peuvent faire une demande de bourse, ils recevront alors 700€ par mois la première année, 1000€ la deuxième et 1500€ la troisième. En contrepartie, ils doivent s'installer dans le département pour une durée de 6 ans minimum. Un bon moyen d'éviter la désertification médicale en milieu rural.


Faciliter le logement aussi

Tout faire pour l'emploi est un grand pas en avant, mais il faut aussi que les jeunes puissent se loger dans la ville où ils trouvent un poste. Faciliter l'emménagement des jeunes, c'est l'ambition de l'Union Nationale pour l'Habitat des Jeunes (Unhaj). 45 000 logements on donc été mis à disposition des jeunes, adaptés à leur situation, parfois incertaine. Le vrai coup de pouce réside dans la suppression de la caution à verser. De plus, les démarches administratives sont plus simples et les préavis ont des durées flexibles. De quoi favoriser l'installation des jeunes et les aider à démarrer.

Chloé Lucas 

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis