Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Les étudiants syriens ne vont plus en cours et...

Les étudiants syriens ne vont plus en cours et achètent de faux diplômes

Comment poursuivre ses études quand son pays abrite une guerre civile depuis plus de 4 ans ? C’est simplement impossible pour des milliers d’étudiants syriens qui ne trouvent plus le moyen de se concentrer ou de poursuivre sereinement leurs études. Les faux-diplômes se révèlent vite être la solution idéale pour espérer une meilleure vie loin des affrontements.

27 Janvier 2015 à 17h35 | | 0 avis

Les étudiants syriens ne vont plus en cours et achètent de faux diplômes

Des étudiants qui n’arrivent plus à travailler

Le bruit, la guerre, la peur, les universités détruites, c’est autant de raisons qui freinent les étudiants syriens dans la poursuite de leurs études. La population jeune qui souhaite s’offrir un avenir n’a d’autre choix que d’avoir recours à des documents falsifiés à défaut d’avoir pu poursuivre son cursus sereinement.

Et c’est en Turquie que le marché des faux-diplôme fleurit, vendus entre 1000 et 1400 euros l’unité, ces documents sont les nouveaux sésames des étudiants syriens. Plus les conditions de vie en Syrie se dégradent plus les étudiants syriens envisagent d’y avoir recours. L’obtention de leur diplôme représente parfois pour eux la liberté de pouvoir quitter leur pays et de reconstruire leur vie dans un pays en paix. Même s’ils le voulaient ils ne pourraient pas utiliser le document falsifié en Syrie car il ne correspond à aucun numéro de dossier scolaire existant.

Des initiatives d’accueil pour les étudiants syriens en France

En mars 2014, la collaboration entre le conseil général du Val-de-Marne, l’université Paris-Est-Créteil, France Terre d’Asile et l’Association Démocratie et Entraide en Syrie, avaient permis à 25 étudiants syriens d’être accueillis à l’université de Créteil pour qu’ils puissent suivre leurs études dans de meilleures conditions que dans leur pays d’origine. Un programme d’un an renouvelable qui avait connu un trop grand succès pour le nombre de places disponibles. 

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis