Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Chypre : des étudiants manifestent pour sauver...

Chypre : des étudiants manifestent pour sauver leur avenir

Mardi matin, plus de 3000 lycéens et étudiants répondaient à l'appel lancé par un syndicat sur Facebook et défilaient dans les rues de Nicosie depuis le Parlement jusqu'au palais présidentiel.

27 Mars 2013 à 14h11 | | 0 avis

Chypre : des étudiants manifestent pour sauver leur avenir

L'accord entre les autorités chypriotes et la troïka

Lundi 25 mars, un accord était signé entre Chypre, l'Union européenne et le fond monétaire international (FMI), qui impose la fermeture de la deuxième banque du pays contre un plan d'aide de 10 milliards d'euros.

Le texte prévoit de liquider Popular Bank of Cyprus, ce qui provoquera des milliers de suppressions d'emplois. Les dépôts assurés de moins de 100 000 euros, seront transférés à Bank of Cyprus, première banque du pays. En revanche dans les deux établissements, les dépôts de plus de 100 000 euros seront gelés et serviront à régler les dettes de Laïki et à recapitaliser la Bank of Cyprus. Cette mesure devrait permettre à Chypre de lever 4.2 milliards d'euros.


 

Un plan de sauvetage loin d'être unanime

Seulement voilà, ils étaient nombreux à manifester lundi 24 mars contre les premiers accords. Finalement, mardi ce sont les étudiants qui sont descendus dans la rue.

Ils craignent pour leur avenir et celui de leur pays qui a frôlé la faillite alors que les banques fermées depuis dix jours ne réouvriront que jeudi 28 mars. «On a peur pour notre avenir, ce qui se passe dans mon pays me met en colère. Je ne sais pas si on aura du travail, même si on fait des études», explique Lauren, 17 ans, au figaro.fr. Les jeunes se basent sur les situations catastrophiques des autres pays européens touchés.

Si l'accord signé ne semble pas directement concerner les universités et les étudiants, pour eux le problème se pose ailleurs car c'est dans leur accès à l'université qu'il risque d'y avoir un problème. En effet, beaucoup d'étudiants dépendent de leurs parents pour poursuivre leurs études : «Un certain nombre de nos parents vont perdre leur emploi, les revenus vont baisser. Et pour certains d'entre nous, ce sera plus difficile d'étudier à l'université.».

Crédits : © tribalium81 - Fotolia.com

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis