aide les jeunes à réussir leurs examens et leur orientation

 

Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Des étudiants manifestent contre la conférenc...

Des étudiants manifestent contre la conférence de Marine Le Pen à l'IEP d'Aix

Plusieurs centaines d’étudiants ont manifesté hier contre la présence de la présidente du Front National, Marine Le Pen, qui donnait une conférence à l’IEP d’Aix.

18 Octobre 2012 à 11h33 | | 0 avis

Des étudiants manifestent contre la conférence de Marine Le Pen à l'IEP d'Aix

« Le racisme est un délit, pas une opinion »

Le Cercle Politique Aixois, une association d’étudiants de l’IEP, avait invité hier Marine Le Pen à donner une conférence au sein de l’établissement. Pour dire leur mécontentement, des centaines d’étudiants se sont rassemblés dans une ambiance festive devant l’IEP à l’appel de diverses organisations comme le Mouvement des Jeunes Socialistes, l’Unef et le NPA. Les manifestants arboraient des banderoles où l’on pouvait notamment lire « Vous avez le droit de vous exprimer, mais je ne vous ai pas invitée » ou « Le racisme est un délit, pas une opinion ».

La conférence, qui a duré un peu moins d’une heure, s’est déroulée sans incident. Marine Le Pen s’est exprimée sur l’avenir de l’euro, le traité budgétaire européen, le positionnement idéologique du FN, la laïcité ou encore le mariage homosexuel.


« Le Front National n’est pas un parti d’extrême droite »

Damien Zavernik, étudiant de l’IEP et coordinateur des Jeunes Ecologistes de l’université d’Aix-Marseille, a déploré que « l’IEP, institution républicaine par excellence, participe à la stratégie de banalisation du Front National ».

Face à ces accusations, la présidente du Front National dénonce des « slogans injurieux et outranciers ». « S’ils n’ont pas intégré ce qu’est la démocratie, c’est inquiétant pour la suite de leurs études », a-t-elle estimé. Devant les journalistes, elle a insisté sur le fait que « le Front National n’est pas un parti d’extrême droite ».

 

Crédit photo: © pict rider - Fotolia.com

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis