Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Reportage : "Sur Facebook, on ne publie plus ri...

Reportage : "Sur Facebook, on ne publie plus rien de personnel !"

Facebook est devenu un site incontournable en quelques années. Désormais, le réseau social au milliard d’inscrits s’affiche partout, et il est difficile de ne pas le connaitre. 

11 Octobre 2012 à 10h06 | | 0 avis

Reportage :

Les étudiants sont particulièrement nombreux à être présents sur ce site, créé par Mark Zuckerberg il y a près de 10 ans, dans sa chambre d’Harvard.  Nous sommes donc allées à leur rencontre pour discuter avec eux de cette plateforme et de l’utilisation qu’ils en ont.

Un bug ? Quel bug ?

Tous les étudiants que nous avons rencontrés avaient entendu parler du fameux bug qui a secoué la toile française il y a une quinzaine de jours. Selon une rumeur persistante, des messages privés s’affichaient sur les murs de certains utilisateurs, au vu et au su de tous.
Si l’on a eu l’impression qu’il s’agissait d’un petit drame sur le web, on s’aperçoit vite que les jeunes n’ont pas du tout été inquiétés. Aucun d’entre eux ne s’est senti concerné. De la même façon, aucun ne nous a fait remarquer que la Cnil avait démenti le bug officiellement, preuve que cette affaire ne leur a fait ni chaud ni froid.


La confidentialité : le point noir du site

Néanmoins, la plupart d’entre eux se sentent touchés par les problèmes liés à la confidentialité sur Facebook. La plupart est inscrite depuis 3, 4, voire 5 ans. Plusieurs admettent volontiers que ces soucis ont eu, peu à peu, une incidence sur la façon dont ils utilisaient le site.
Marie-Dominique nous explique faire très attention à ce qu’elle publie sur la plateforme : «  Je poste moins de photos car après, elles ne sont plus à toi. On n’a plus de contrôle sur ce que l’on met sur Facebook, tout appartient au site ! ». Ses amies Marie et Sandrine ajoutent « on poste moins et on met des statuts plus neutres…  On ne publie plus rien de personnel. ». Quant à Youssra, elle n’a publié aucune photo, hormis sa photo de profil.
Owen, lui, a une solution plus radicale : « je ne me sens pas gêné par les problèmes de confidentialité : j’utilise un pseudo ! ». De son coté, Roméo ne s’inquiète pas plus et nous explique, l’air un peu blasé  « je ne mets rien dessus : je ne vais pas afficher ma vie sur Facebook ! ».

Au vu de ces commentaires, on peut s’interroger sur ce qui pousse ces étudiants à rester quand même sur le site, alors qu’ils semblent tous s’en méfier plus ou moins. Nous avons la réponse avec Amaury, inscrit seulement depuis juillet. « Je ne voulais pas y aller, parce je sais qu’ils vendent nos informations. Seulement, comme j’ai des amis qui sont partis étudier loin, je me suis inscrit pour garder facilement contact avec eux. ».


Un désintérêt progressif ?

Globalement, les étudiants rencontrés nous expliquent qu’ils passent de moins en moins de temps sur Facebook et, surtout, qu’ils publient moins. Certains, comme Marie, nous disent qu’ils n’ont pas envie de confier leurs informations au site. Pour d’autres, comme Roméo, le problème est ailleurs : « Je suis sur Facebook depuis 4 ou 5 ans mais je l’utilise beaucoup moins aujourd’hui… Je m’en lasse. » Ils se désintéressent peu à peu de la fonctionnalité première du site, la publication de statuts personnels. Aujourd’hui, l’intérêt du site est de discuter facilement avec ses amis, comme on le faisait avec la messagerie Windows Live il y a encore peu de temps.

Le célèbre réseau social serait-il sur la pente descendante ? On pourrait le croire, mais les étudiants continuent quand même à le considérer comme incontournable : « Aujourd’hui, tout le monde est dessus. Même les entreprises, qui l’utilisent pour des raisons commerciales ! » nous dit Roméo. De plus, si certains ont évoqué Twitter et Instagram, aucun ne s’est tourné vers un autre réseau social pour l’instant.

 

Elsa Fachinetti et Vigane Blakaj

You have an error in your SQL syntax; check the manual that corresponds to your MySQL server version for the right syntax to use near 'Sur Facebook, on ne publie plus rien de personnel !"") AS score , ' at line 1