Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2018

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Un étudiant met au point un "drone ambulance"

Un étudiant met au point un "drone ambulance"

Pour son projet de fin d’année un étudiant belge de 23 ans a mis au point un projet de "drone ambulance". Il permettrait de sauver des vies plus rapidement en apportant par la voie des airs le matériel nécessaire à l’urgence rencontrée.

Publié le 02 Novembre 2014 à 14h55 | | 1 avis

Un étudiant met au point un

Les drones ont souvent mauvaise presse pour leur aspect intrusif, mais celui inventé par Alec Momont pourrait permettre de sauver des vies. En effet ce belge de 23 ans étudiant à l’université de Delft aux Pays – Bas à présenté un prototype de "drone ambulance". Ce projet de thèse nommé « Drones for good » (les drones pour le bien) pourrait permettre d’intervenir plus rapidement sur le lieu de l’accident.  On sait à quel point les minutes comptent dans le sauvetage d’une vie et ce petit avion jaune fluo pourrait bien contribuer  à en gagner.

Ce drone pourrait être utilisé pour d'autres situations

Ce drone sans pilote interviendrait de façon autonome et immédiate dès la composition du numéro d’urgence. Pouvant atteindre la vitesse de 100 km/h environ, il est  équipé d’un défibrillateur et d’une balise GPS, cette dernière permettant de géolocaliser l’emplacement de la victime. Pour l’instant prévu pour sauver des personnes souffrant d’un problème cardiaque, il pourrait aussi être mis à service des diabétiques ou encorent des personnes qui se noient  en le dotant d’une pompe à insuline ou d’une bouée de sauvetage.

Pour l'instant, il perfectionne son projet

Son projet lui a déjà coûté pas moins de 5 000 euros, subventionné en grande partie par l’incubateur de start-up Living Tomorrow. Chaque drone coûterait environ 15 000 euros à construire. Pour l’instant on ne parle pas encore de commercialisation, Alec Momont souhaite pour le moment aidé de son professeur référant réussir à faire voler son drone à une vitesse de 200 km/h.

You have an error in your SQL syntax; check the manual that corresponds to your MySQL server version for the right syntax to use near 'drone ambulance"") AS score , C.slug AS subCategory_slug, CP.s' at line 1