aide les jeunes à réussir leurs examens et leur orientation

 

Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Etudes : réforme de la première année de mé...

Etudes : réforme de la première année de médecine et pharmacie

12 Aout 2010 à 16h21 | | 0 avis

Etudes : réforme de la première année de médecine et pharmacie

Dès la rentrée 2010, les PCEM1 et PCEP1 (1ères années de médecine et de pharmacie) n’existeront plus et seront remplacées par une année commune intitulée PAES (Première Année des Etudes de Médecine). MediaEtudiant.fr décrypte pour vous cette réforme qui concerne plus de 50 000 étudiants en France.

Pourquoi réformer la première année de médecine ?

De nombreux étudiants sont intéressés par les filières médicales. Beaucoup trop par rapport au nombre de places disponibles aux concours de médecine et pharmacie, où le taux d’échec dépasse 80% (et encore plus de 65% pour ceux qui redoublent la première année de médecine).

La plupart, même après deux tentatives, ne peuvent passer en deuxième année de licence dans une matière scientifique, et doivent recommencer des études depuis le début. A côté de cela, ils sont un nombre non négligeable à tenter successivement les concours de médecine et pharmacie (ce qui, potentiellement, peut faire perdre jusqu’à 4 ans.)

La volonté du gouvernement est donc de créer une filière unique et d’ouvrir des passerelles pour faciliter la réorientation des étudiants, à la fin du 1er semestre ou en fin d’année.

 

 


 

Un premier semestre commun pour les futurs pharmaciens, dentistes, sages-femmes et médecins

Auparavant, il existait deux concours distincts, l’un à la fin de la PCEM 1 avec un classement déterminant si le candidat pouvait poursuivre ses études en médecine, dentaire, sage-femme ou pas. L’autre, à la fin de la PCEP 1, avec un classement donnant droit ou pas à poursuivre ses études de pharmacie.

Dorénavant, il existera une seule année universitaire, la fameuse PACES regroupant les quatre filières.

Au premier semestre, tous les cours seront communs. Il se terminera par un premier concours avec les mêmes matières et les mêmes coefficients pour toutes les filières. Contrairement à ce qui se faisait avant, une période de vacances séparera les deux semestres à l’issue desquelles les résultats seront publiés.

Selon leurs notes, les étudiants pourront choisir le ou les parcours qui les intéresse parmi médecine, pharmacie, sage-femme et dentaire. Il sera possible de choisir les quatre. Ceux dont les résultats seront les plus bas seront réorientés vers des filières scientifiques de l’université (biologie, chimie…).

Difficile de préparer son concours en cette année test

Difficile pour certains de préparer leur concours en cette année test

 


Des classements séparés en fin d'année

Au deuxième semestre, il y aura quatre UE communes ainsi qu’une UE exclusive à chaque spécialité. Les quatre parcours donneront quatre concours avec classement et coefficients par matière différents.

Le redoublement ne sera autorisé que pour ceux dont le classement sera inférieur à 2,5 fois le Numerus Clausus (nombre de places). Pour les autres, des passerelles seront mises en place d’ici la rentrée 2012-2013.

 


Une bonne ou une mauvaise réforme ?

EDIT, 9 septembre 2010 : plus d'informations sur la mise en place de la PAES

Selon Jacques, médecin généraliste « a priori ça peut fonctionner. La question c’est de savoir si l’accent va être mis sur l’orientation ou pas. Aujourd’hui, les étudiants ne sont pas assez informés sur les métiers proposés. Ce qui est sur, c’est que s’ils s’inscrivent tous aux quatre concours, ca risque d’être n’importe quoi… ».

Aurélien, qui redouble après avoir manqué sa PCEM 1, s’interroge : « Je ne suis vraiment pas tombé sur la bonne année… Comme la plupart des étudiants, je n’ai pas eu médecine du premier coup, sauf que l’année de mon redoublement tout change ! C’est difficile aujourd’hui de savoir s’il vaudra mieux s’inscrire à un ou plusieurs concours, parce qu’on ne se rend pas compte des différences. On est un peu une année sacrifiée. »

Sandra, qui sort du bac, veut être sage-femme. « J’espère que cela revaloriser les filières autres que médecine, que les gens arrêtent de croire que ce n’est qu’un deuxième choix ! En ce qui concerne les passerelles, ça peut être bien mais si ca reste réservé à ce qui ont échoué de justesse, ça ne règle pas le problème. »

Ce qui ne changera pas (ou peu), cela reste le nombre de postes à pourvoir. S'il n'y a pas de sélection avant même l'inscription, le taux d'échec restera important. Ceci dit, on peut espérer que cette réforme permette à des étudiants de se réorienter plus facilement. Mais cela passera forcément par plus d'information.

Lire aussi:

Pharmacie et Médecine : partir pour réussir

A.S.

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis