aide les jeunes à réussir leurs examens et leur orientation

 

Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Etude : discrimination des femmes et des minori...

Etude : discrimination des femmes et des minorités sur les campus

Une étude menée par Harvard a révélé la discrimination quotidienne à laquelle doivent faire face les minorités et les femmes sur les campus américains.

14 Janvier 2015 à 15h41 | | 0 avis

Etude : discrimination des femmes et des minorités sur les campus

Toutes les parties du pays sont concernées

Les études sur les mentalités des étudiants des campus américains se multiplient. Ce matin nous vous parlions d’une étude révélant que 1 étudiant sur 3 pourrait violer s’il n’était pas poursuivi juridiquement. Cette fois-ci une étude de Harvard porte sur les discriminations des femmes et des minorités sur les campus.

Ce sont des « micro-agressions » qu’ils subissent au quotidien selon le Huffington Post, et qui concernent toutes les parties du pays. "Il est évident que le phénomène ne dépend ni du caractère public ou privé, ni de la taille ni de l'implantation géographique de l'établissement. Du vieux sud à l'Ivy League, toutes les universités sont concernées" déclare Paula Caplan, la responsable de l'étude. Cette étude a été menée sur quatre universités, dont les noms ne sont pas donnés, elles sont simplement citées comme  "université du nord", "université du sud" et "université de l'Ivy League". Seule celle de l’état du Missouri a accepté d’être mentionnée.

Des étudiants qui se sentent à l'écart

La plupart des agressions ressenties sont légères et s’apparentent à des regards ou des remarques vis-à-vis des minorités et des femmes. Ces dernières se posent des questions vis-à-vis de ces comportements qui leurs sont destinés et se sentent mises à l’écart. Pour les autres, beaucoup doivent leur place à une discrimination positive plus qu’à leurs réelles qualités. "Par exemple, si vous êtes une femme et que vous intégrez l'Ivy League, vous vous sentez reconnaissante d'être là. Autour de vous, les statues, les professeurs et les références sont uniquement des hommes blancs" relève Paula Caplan. L’enquête révèle aussi que les personnes stigmatisées manquent de personnes à qui elles peuvent s’identifier et que les élèves blancs, eux, sont plus souvent interrogés que les autres. Suite à cette enquête, l’université du Missouri a annoncé sa volonté de mener une bataille contre le racisme.

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis