Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2019

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Erasmus puis expatriation : nouvelle ambition ...

Erasmus puis expatriation : nouvelle ambition pour les jeunes

La Commission européenne annonce qu'un nouveau record a été atteint au cours de l'année 2012-2013 pour les départs en Erasmus. Et ce n'est pas tout ! Une fois diplômés, les jeunes choisissent de plus en plus de s'expatrier à l'international pour commencer leur carrière.

Publié le 13 Juillet 2014 à 18h00 | | 0 avis

Erasmus puis expatriation : nouvelle ambition pour les jeunes

Le goût du voyage commence souvent avec Erasmus

252 143 étudiants ont eu la chance de pouvoir partir à l'aventure grâce au programme Erasmus sur l'année 2012-2013. Ils étaient un peu moins en 2011-2012 : 252 827 selon le Figaro. Cette hausse va de paire avec l'augmentation de la bourse d'étude Erasmus qui a atteint 272 euros par mois, soit 22 euros de plus qu'en 2011-2012. Ce programme attire en majorité les filles puisque, sur les plus de 200 000 étudiants en Erasmus, on comptait 61% de filles contre seulement 39% de garçons. Quant au top des destinations européennes les plus convoitées : on trouve l'Espagne, l'Allemagne et la France.

La Commission européenne voit encore plus grand pour la suite ! En janvier 2014, un nouveau programme a été lancé : « Erasmus+ ». Il offre à plus de 4 millions d'Européens la possibilité d'étudier, de se former, d'acquérir une expérience professionnelle ou de travailler comme bénévoles à l'étranger.


Et après ? Choix de l'exil pour les diplômés

De plus en plus de jeunes choisissent de partir vivre à l'étranger après leurs études. En France, 27% d'entre eux envisagent de s'expatrier, contre 13% l'année dernière. Le gouvernement a de quoi s'inquiéter de ces départs de jeunes talents qui vont tenter leur chance au-delà des frontières. Tout le problème est là : les jeunes Français sont confiants pour leur avenir, mais pas pour celui de la France. D'après une étude menée par l’institut Ifop pour le Figaro auprès de 1000 étudiants et lycéens, plus de 500 se déclarent pessimistes quant à l'avenir de la France et 11% sont même « très pessimistes ». 

 

Léa Bouillet