Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2019

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

En 2022, tous les élèves de 3ème maîtrisero...

En 2022, tous les élèves de 3ème maîtriseront les gestes de premiers secours

Le Gouvernement a fait part de sa volonté de s'assurer que tous les élèves de 3ème maîtrisent les gestes de premiers secours d'ici 2022 et puissent réagir vite s'ils sont témoins d'un arrêt cardiaque ou encore d'un malaise.

Publié le 26 Septembre 2018 à 17h40 | | 1 avis

En 2022, tous les élèves de 3ème maîtriseront les gestes de premiers secours

Il y a quelques mois, un petit garçon âgé de 5 ans a sauvé son père inconscient. Comment ? Tout simplement en ayant le bon réflexe : appeler les secours. Si ça a été laborieux pour les gendarmes de comprendre où ils se trouvaient, le père a pu être réanimé à temps. Tout ça pour dire qu'il n'y a pas d'âge pour sauver une vie !

Le Gouvernement en est bien conscient et compte s'assurer que tous les jeunes connaissent les gestes qui sauvent. Appeler les secours, c'est une chose, mais savoir quoi faire en les attendant, c'en est une autre.

➜ À voir aussi : Les gestes qui sauvent

 

Tous les jeunes formés aux gestes de premiers secours

Aujourd'hui, les jeunes commencent à être formés aux premiers secours dès l'école primaire. En effet, ils assistent très jeunes à un « cours », relativement simple pour commencer, intitulé « Apprendre à porter secours ».

Suite aux attentats de 2015, un module a été créé au collège. Intitulé « Gestes qui sauvent », il apprend aux jeunes collégiens comment réagir face à une victime d'arrêt cardiaque, de perte de connaissance, d'hémorragie ou de toute plaie grave.

De plus, tout collégien ou lycéen qui en fait la demande peut faire une formation, soit au PSC1 (un certificat de formation aux premiers secours), soit au module d'initiation aux « gestes qui sauvent ». Tout dépend de l'établissement.

Le 24 septembre 2018, en sortant du Conseil des ministres, Benjamin Griveaux, porte-parole du Gouvernement, a exprimé la volonté de celui-ci de faire en sorte qu'en 2022, tous les élèves en classe de 3ème soient formés à ces gestes de premiers secours. Une volonté qui s'inscrit dans un plan plus global visant à « former 80% de la population aux gestes de premiers secours ».

En voilà une déclaration rassurante : plus il y aura de personnes formées aux premiers secours, moins il y aura de victimes.

➜ À voir aussi : Santé : enseignement au collège des premiers secours

Les avis sur cet article
CAPSU

20 / 20

Une "volonté" de faire, ce n'est pas suffisant. Des textes existent depuis 1958 afin de diffuser, dès l'école, les règles de sécurité donc conseils et consignes ainsi que le secourisme, puis il y a eu des décrets, arrêtés, nouvelles lois et en 2004 une loi qui rendait obligatoire la formation dans les collèges et lycées. On en est là, mais nous avons un retard considérable et c'est pourquoi de nombreuses victimes d'accidents meurent AVANT l'arrivée des secours car les témoins ne savent rien faire ! Sans une organisation nouvelle qui a été proposée dès 1971 mais non reprise par les différents pouvoirs publics qui se sont succédé, nous mettrons plusieurs décennies encore afin que tous nos concitoyens, des plus jeunes aux plus âgés, connaissent les gestes de survie ! Pour y arriver, il faut créer un structure nationale qui n'existe pas, c'est à dire un ministère de la Protection Civile chargé de la prévention des accidents et des catastrophes, et donc de la formation de masse, donc de tous, aux gestes de survie. Une classe d'âge c'est environ 750 000 jeunes chaque année, on n'en forme qu'environ 25% en 2018 ! Et tous les autres ? Didier BURGGRAEVE, auteur (en 1967) des "5 gestes qui sauvent" face à un accident de la route. Président bénévole du CAPSU créé en 1975.
Par

CAPSU

- le 27 Septembre 08h44