Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2018

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

L'Éducation nationale veut bannir le redoublement

L'Éducation nationale veut bannir le redoublement

Les réformes de l'éducation sont au goût du jour ! Après le changement des rythmes scolaires, le ministère souhaite mettre une croix sur le redoublement. En France, le taux de redoublement est plus élevé que chez nos voisins européens, mais les choses risquent de changer.

Publié le 29 Aout 2014 à 15h24 | | 1 avis

L'Éducation nationale veut bannir le redoublement

Cette pratique coûte trop cher

D'après une étude du Conseil national d'évaluation des programmes (Cnesco) publiée jeudi dernier, le redoublement d'un élève coûterait trop cher, d'où la décision de réduire cette pratique. Environ 30% des élèves redoublent en France, un taux qui a largement baissé par rapport à élève sur deux il y a 25 ans. Un débat public sera organisé en janvier 2016, sur la base du ce rapport.


Les effets négatifs du redoublement

Cette pratique est de plus en plus vue comme « injuste » et parfois sans motif justifié à part un niveau légèrement plus faible par rapport à l'ensemble de la classe. Le redoublement, en plus d'être coûteux, entraîne une perte de confiance en soi qui peut se faire ressentir pendant de longues années. De plus, une enquête a été menée auprès d'élèves redoublant le CP. Ces enfants s'améliorent en lecture et mathématiques lors du redoublement mais l'année suivante n'apporte aucun bénéfice, ils retrouvent un décalage avec les autres élèves. De plus, le redoublement peut avoir un impact lors de l'insertion professionnelle. D'après une étude du Cnesco menée en 2008, certains employeurs interprètent le retard dans les études comme un signe de moindre productivité. Le retard entraînerait même une diminution du revenu moyen de 10% dans les cinq premières années de la vie professionnelle.


Quoi pour remplacer le redoublement ?

Plusieurs alternatives ont été proposées : réduire de moitié le redoublement, l'exclure totalement, le rendre impossible sauf à la demande des parents ? De nouvelles dispositions seront effectives pour la rentrée 2016, le ministère est sur la voie pour rendre le redoublement « exceptionnel » et demander obligatoirement l'accord des parents pour les élèves du niveau collège et lycée. Le ministère souhaite créer un système d'accompagnement pédagogique spécifique pour ces élèves en difficulté.

Léa Bouillet

Les avis sur cet article
insurgé

4 / 20

Vous n'avez visiblement ni lu l'article du Cnesco, ni compris ce qu'il était. Le cnesco est indépendant du ministère, ce rapport ne vise qu'à alimenter une conférence de consensensus dont la séance publique aura lieu en janvier. seulement à ce moment là seront formulées des recommandations. il n'est pas question de diminuer le redoublement car il coûte cher comme le suggère votre ouverture.
Par

insurgé

- le 29 Aout 23h23
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis