Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Ces écoles de commerce qui se mettent au vert

Ces écoles de commerce qui se mettent au vert

Dans les Universités et les Grandes Ecoles, de plus en plus d'associations étudiantes entendent proposer l'accès à des produits bio et locaux pour les étudiants. C'est notamment le cas des associations étudiantes des ESC Dijon et Toulouse.

23 Janvier 2012 à 10h30 | | 5 avis

Ces écoles de commerce qui se mettent au vert

Le cas de l'ESC Dijon

Depuis un peu plus de trois ans maintenant, l'association écologique étudiante Di'ethic propose aux étudiants des paniers de légumes à 5€.

Les produits qu'elle propose sont équitables, bio et locaux, et restent abordables pour un porte-monnaie étudiant. Une trentaine de paniers sont achetés chaque mois, et certains étudiants reviennent même régulièrement. 

Forte de ce succès, Di'ethic ne se repose pourtant pas sur ses lauriers, et tente de créer des partenariats avec des boutiques de commerce équitables dijonnaises. Au final, même si cela ne concerne pas une grande majorité des étudiants, certains sont tout de même sensibilisés et ont rapporté avoir un peu modifié leur régime alimentaire.

 


 

Le cas de l'ESC Toulouse

Dans le même esprit, les étudiants de l'ESC Toulouse ont conclu un partenariat avec Paysans.fr, un distributeur de produits frais par Internet, dans le but de proposer aux autres étudiants des paniers de fruits et de légumes à un tarif avantageux, et issus de l'agriculture locale.

Depuis le début du mois de janvier, les étudiants ont ainsi la possibilité d'acheter un panier individuel de fruits et de légumes pour la semaine pour la somme de 10€. 

Au-delà du fait de vouloir favoriser une alternative au fast-food et à la malbouffe, les associations étudiantes favorisent également la distribution immédiate entre le producteur et les consommateurs. Cela permet d'éviter les méthodes industrielles de la grande distribution, et de garantir ainsi un revenu équitable aux producteurs.

Les avis sur cet article
sabined

20 / 20

C'est surtout un moment de détente de faire la cuisine et on sait ce que l'on mange
Par

sabined

- le 31 Janvier 23h53
sandrine8586

20 / 20

oui la malbouffe est trop présente moi je préfère cuisiner des légumes que de me faciliter la vie avec des plats préparés.
Par

sandrine8586

- le 31 Janvier 20h02
Plus de commentaires
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis