Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Les écoles de commerce critiquées par la Cour...

Les écoles de commerce critiquées par la Cour des Comptes

Après Sciences Po,  c’est au tour des écoles de commerce d’être dans le collimateur de la Cour des Comptes. Ce qui est leur est reproché, c’est surtout le coût très élevé des formations qui deviendrait un facteur de discrimination.

17 Décembre 2012 à 16h24 | | 0 avis

Les écoles de commerce critiquées par la Cour des Comptes

Manque de mixité sociale

Dans un pré-rapport, la Cour des Comptes dénonce une « forte discrimination d’accès aux écoles de commerce par l’argent ». Les frais de scolarité s’élèvent à plus de 10 000 euros par an pour les écoles les plus cotées. Parallèlement à cela, les écoles les plus prestigieuses accueillent très peu de boursiers d’Etat. Pour HEC, par exemple, les bousiers ne représentent que 7% du total des élèves alors qu’elle a le plus de moyens pour accorder des bourses complémentaires. La Cour des Comptes préconise l’amélioration de « l’information préalable des candidats » sur les frais et sur « les systèmes d’aides proposés » peut-on lire dans le pré-rapport.


Le problème du statut des écoles de commerce

La Cour des Comptes critique également le trop grand contrôle des Chambres de Commerce et d’Industrie (CCI) alors qu’elles ne financent qu’une petite partie de leurs dépenses. De plus, le statut d’association adopté par de nombreux établissements (EM Lyon, Essec, etc.) semblerait inadapté puisque ces écoles « développent de facto une activité de nature commerciale sur le marché de la formation internationale et nationale ».

La haute juridiction remarque également que « les professeurs et les élèves » ne sont pas suffisamment représentés dans les conseils d’administration des différentes écoles de commerce. Ce qui les empêche de « se prononcer sur les choix stratégiques, comme ils peuvent le faire généralement dans les établissements d’enseignement supérieur ».

 

Crédit photo: © Arap

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis