aide les jeunes à réussir leurs examens et leur orientation

 

Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

L'Ecole nationale supérieur des arts et métie...

L'Ecole nationale supérieur des arts et métiers au coeur d'une polémique

L’Inspection Générale de l’administration de l’Education nationale et de la recherche a rendu public un rapport de février 2016 dans laquelle elle soumet 6 recommandations contre actions de bizutage lors de l’intégration de nouveaux arrivants.

03 Avril 2015 à 15h35 | | 2 avis

L'Ecole nationale supérieur des arts et métiers au coeur d'une polémique

Ce rapport dénonce  une impunité inadmissible au sein de l’établissement. Un premier rapport avait été émis en 1999 sur les pratiques du bizutage lors de l’usinage (Intégration des premières années à l’ENSAM).

Un rapport très dur 

Le rapport utilise des termes forts tel que : « pression psychologique incontestable» exercée «sur des jeunes gens en position de fragilité».

Certaines pratiques pendant cette période d’intégration (appelée PTV= Période de Transmission de Valeurs) auraient franchi la limite du supportable et ont été vécues comme « du harcèlement et de l’endoctrinement».

L’IGAENR dresse un constat sans appel 

«La PTV est génératrice de dérives - potentielles et avérées - assimilables à des actions de bizutage et ressenties comme telles».  Et ce qui paraît d’autant plus répréhensible, les instigateurs de ces dérives n’ont pas été poursuivis disciplinairement ou pénalement !

Consommation d’alcool excessive, conditions d’hygiène déplorables et dépressions:  voici les témoignages des parents d’élèves apparaissant dans le rapport.

La PTV a eu un impact terrible sur les élèves que ce soit d’ordre psychologique ou physiologique. De plus cette intégration empiétait largement sur les heures de cours.

Ulcérés les parents réclament un changement à la tête de la direction. Laurent Carraro directeur général de l’ENSAM est le premier dans le collimateur.

Le directeur de l’école réfute ces accusations

Il s’étonne et dénonce une duplicité exercée par l’IGAENR qui aurait présenté une autre version du rapport. Il se déclare donc « surpris » de ces conclusions qui ont été beaucoup plus dures que celles vues précédemment.

Il admet tout de même une certaine impuissance : « Je ne suis pas tout-puissant,  j’ai un certain nombre de pouvoirs, les associations étudiantes représentent un contre-pouvoir. Un équilibre des pouvoirs doit s’instaurer»

Il ne s’oppose pas ,toutefois, à l’existence de PTV : « Il faut bien différencier l’objectif de la méthode »explique-t-il. «Il y a un message derrière cette période qui est de faire comprendre que l’individu sans le groupe n’existe pas, et je suis d’accord avec ce message. C’est en revanche dans la méthode qu’il y a des pratiques critiquables. Il faut faire les choses en bonne harmonie avec la société d’aujourd’hui».

Les 6 recommandations du rapport :

  • La mise en place d’une réflexion sur la nature et la place des pratiques rituelles de la PTV
  • Pas d’empiètement sur les heures de cours
  • Pas de dépassement du mois d’octobre pour la période de PTV
  • L’établissement d’une charte et un règlement spécifique à la période de PTV signée par l’association des élèves
  • Mise en place d’un séminaire portant sur la transmission de valeurs
  • Valorisation par l’école des travaux d’intérêt collectif

Le directeur s’est déclaré d’accord avec la majorité de ces recommandations et annonce vouloir mettre en place ces mesures dès la rentree 2016. Il s’estime toutefois privé d’une part de ses privilèges « cet autre rapport, il nous fait reculer de trois cases. Mes étudiants ont l’impression d’avoir été dupés» regrette-t-il, avant d’espérer que le ministère «reconnaisse son erreur».

Les avis sur cet article
CNCB

20 / 20

Le moindre article dénonçant le bizutage suscite toujours les mêmes réactions : témoignages et démentis se succèdent, reflétant les contradictions de la société sur ces pratiques. Et l’amalgame subsiste, entre la transmission des valeurs, parée de toutes les vertus et sagesses de l’ancienneté, et le bizutage, simple expression de la perversité la plus basse. Il faut se donner la peine de lire au moins les témoignages repris dans ce rapport pour établir la différence. Non, toutes les traditions ne sont pas bonnes à conserver, et la raison du plus grand nombre ou du plus ancien n’est pas toujours la meilleure. Il faut aussi avoir le courage de témoigner pour contribuer au changement de méthodes plus proches de l’endoctrinement que de l’épanouissement de consciences libres au sein d’un groupe éclairé. COMITE NATIONAL CONTRE LE BIZUTAGE http://www.contrelebizutage.fr https://www.facebook.com/pages/Comité-National-Contre-le-Bizutage/732771506797483
Par

CNCB

- le 06 Avril 16h20
Goodaps

4 / 20

Avez vous lu le rapport ? Le contenu de ce résumé le fait penser que non. L'objectivité qu'impose un tel travail est bafouée. On ne donne la parole dans les "témoignages" qu'à cette infime minorité d'élèves qui ont refusé a priori cette démarche d'intégration à l'efficacité reconnue depuis des siècles, et qui s'est adaptée au fil des décennies. Et pour finir, on présente un rapport en janvier au conseil d'administration de l'ENSAM, et on en diffuse un autre en mars ??? Cherchez l'erreur ? Mme Vallaud Belkacem : vous devriez lancer une enquête ! A moins que...
Par

Goodaps

- le 04 Avril 19h46
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis