Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Une documentaliste virée pour critiques sur le...

Une documentaliste virée pour critiques sur les profs sur Facebook

Une aide-documentaliste licenciée pour avoir « lancé un débat » sur certains professeurs de l’éducation nationale sur son compte personnel Facebook. Dénoncée par un mail anonyme elle est dans un premier temps mise à pied avant son licenciement pour « faute lourde ».

23 Janvier 2015 à 10h34 | | 0 avis

Une documentaliste virée pour critiques sur les profs sur Facebook

Une aide-documentaliste licencié pour « faute lourde »

Dans l’agglomération de Vichy, dans l’Allier, une aide-documentaliste de 39 ans à été licenciée suite à certaines conversations qu’elle a tenu sur son compte personnel Facebook d’après, le quotidien La Montagne. Ne pensant pas déclencher un tel engouement autour de son statut Facebook, elle explique avoir voulu, uniquement, « ouvrir un débat ». Salariée dans le cadre d’un contrat aidé, depuis le mois de septembre, cette mère de famille qui souhaite garder l’anonymat, affirme « tout se passait bien. J’avais même monté des projets avec des élèves ».

Dénoncée dans un mail anonyme envoyé à l’établissement

Le rectorat et la jeune aide-documentaliste ne souhaitent pas donner le nom de l’établissement mais confirment le licenciement de l’employée pour « faute lourde », elle aurait également pu être poursuivie pour diffamation contre l’établissement, précise le rectorat, mais ce n’est pas envisagé. C’est suite à des propos insultants qu’elle aurait entendu au réfectoire de la part de certains enseignants de l’établissement contre des élèves, qu’elle aurait choisi d’exprimer sa colère sur le réseau social en question, « Combien de profs dans l’Education nationale à être désabusés ? », écrit-elle, « Je ne m’attaquais pas à l’établissement, ni n’insultais personne, je voulais juste ouvrir un débat ». Mais loin d’imaginer l’ampleur qu’a prise sa publication, un e-mail anonyme signale ses propos à l’établissement.

Mise à pied puis licenciée

Suite à  cette dénonciation, la salariée se retrouve mise à pied pour « avoir dénigré l’établissement et de n’avoir pas respecté (son) devoir de réserve », explique-t-elle. « J’ai été maladroite, je n’aurais pas dû m’exprimer comme ça publiquement et me servir de Facebook comme défouloir » reconnait-elle, mais « je n’ai pas été informé de ce devoir tacite, ni dans mon contrat, ni lors d’une quelconque réunion », poursuit-elle après avoir été licenciée.

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis